Mémoires

Venez poster vos textes, reflexions longues et autres poèmes...
Répondre
Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Mémoires

Message par Nightmare Theater » jeu. 14 déc. 2006 10:23

Il est de ces souvenirs immaculés que le temps n’a touché de son épreuves et qui, comme gravés, restent en mémoire. Il est de ces souvenirs qui font que l’on se sent exister, qui démontrent l’importance de notre présence terrestre. Il est de ces souvenirs qu’en oraisons nous ne pouvons traduire que l’infinitésimale substance quand bien même la prose y perd jusqu'à la raison de son existence.
En entamant l’écriture de ces mémoires, mon esprit n’a cessé de se focaliser sur le dernier souvenir que j’ai de mes parents. Je n’ai pu l’écrire avant maintenant car un sentiment de culpabilité m’envahissait lorsqu’en déraison je me focalisais dessus. Tout y était trop parfait pour une veille de deuil. Tout y resplendissait. En ce dernier jour du calendrier Nochien, la neige avait recouvert de son doux manteau l’immense terrain où plus jeune encore je rejouais les épisodes marquants des guerres démoniaques avec Nau Dehl. Ce sujet était tabou à la maison et c’était avec cette pointe d’espièglerie propres aux enfants de 8 ans que nous prenions un malin plaisir à faire tourner nos parents en bourrique. Toujours était-il que cette étendue rayonnait d’un blanc pur déformé par endroits par les traces de course d'erkeonans sauvages. Mon père s’était levé tôt le matin pour préparer les traditionnels Gants d’Odiernes. Tant et si bien que ce furent les effluves de fleurs d’oranger qui me tirèrent de ma torpeur matinale. Il faisait bon pour cette période de l’année. Je descendit a pas de loup les marches menant de ma chambre sous les combes à la cuisine mais la huitième me trahit par son grincement. Je me souviens qu’en guise de bonjour, mon père me barbouilla le nez avec la pâte du gâteur qu’il était entrain de préparer, mais que, ce faisant, il trébucha et s’étala de tout son long sur le parvis de la cuisine. Nous nous esclaffâmes tous les deux, là, en pyjama, à l’entrée de la cuisine. Ma mère, quant à elle, s’activait à décorer la maison avant l’arrivée de Nau Dehl et de sa famille. Cela faisait presque une année que je ne l’avais pas vue et elle me manquait terriblement. Ils arrivèrent dans l’après midi, comme prévu, quelques peu décontenancés. Ils étaient chargés d’apporter les cadeaux que nous avions coutumes de nous échanger, mais ils s’étaient aperçu en route qu’ils les avaient oubliés. Je ne me souviens plus de la réaction que cela à provoqué au sein de ma famille. J’étais sur le coup tellement content de revoir Nau Dehl que tout le reste de ce moment a été éclipsé de ma mémoire. Elle était vraiment belle. Plus ravissante que jamais. Elle s’était considérablement amincie, loin de la boulotte que j’ai connu. Sa poitrine commençait à se dessiner sous son chemisier. Je lui ai sauté au cou et nous nous sommes enlacés longuement, en guise de rattrapage de tous ces instants manqués. Je ne saurais dire pourquoi, mais ce No'Asaniel fut le plus réussi de tous ceux qu’il ma été donné de vivre. Jamais la maison n’avait été si bien décorée, jamais le repas ne fut aussi bon et copieux, jamais je n’ai vu autant rire les gens que j’ai aimés. L’absence des cadeaux à eu pour effet de nous rapprocher. N’ayant plus d’artifices derrière lesquels nous cacher, nous avons passé la soirée à parler, à rire, à boire et à chanter. J’ai souvenir d’une mémorable bataille de boule de neige dans l’obscurité de la nuit en compagnie de mes deux parents, de ma cousine, de mon oncle et de ma tante, où cette dernière, lassée de se faire attaquer de tous les fronts, voulu, comme lors d’un geste héroïque, riposter au dos d’un erkeonan sauvage qui avait le malheur de passer par là. Elle ne réussi qu’a s’enfoncer encore plus dans la neige, provoquant des éclats de rire de toute part.
Il est des souvenirs comme celui-ci, qui traversent les épreuves du deuil et de la souffrance pour nous maintenir en vie. De ces souvenirs qui sont emplis de joie et de mélancolie. De ces souvenirs qui ronronnent au coin du feu, refusant nonchalamment de choir dans l’oubli. Ou peut-être est-ce simplement ce que Dog Näl appelait « la magie de No'Asaniel, ».


Gil Daurian Tenoch, Mémoires p.116-117. Bibliothéque de Kernacle

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Mémoires

Message par clement » jeu. 11 janv. 2007 11:07

Je suis en train de me marrer en voyant que ce n'est pas toi qui l'a écrit par ce que j'étais en train de me dire que je n'avais pas remarqué que tu avais un don pour l'écriture. Je ne veux pas dire que tu écrit mal, loin de là, tu écrit très bien (quant je vois les textes du forum et même ton dossier sur le métal et les média).
Pour l'extrait, en gros, j'ai aimé, je l'ai trouvé très bien écrit, plein de tendresse, d'amour et d'innocence (sous-entendu enfantine).

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Mémoires

Message par Nightmare Theater » ven. 12 janv. 2007 07:09

Non, c'est moi qui l'ai écrit, mais il prend place dans un univers en cours de création auquel je participe (et je n'existe pas dans cet univers). Donc (on est plusieurs sur le projet) on s'est dit qu'on allaient tous mettre en place notre vision personnelle de la fête de No Asaniel. Moi je l'ai fait par l'intermédiaire des mémoires d'un personnage de ce monde (sorte de J.J.Rousseau de l'Héroïque Fantasy). Ce texte est donc bien de moi ^^.

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Mémoires

Message par Niko » ven. 12 janv. 2007 08:24

Et bien c'est très très beau. Franchement bravo c'est très touchant et très bien écris, c'est très agréable à lire..la classe.
Et c'est quoi au juste, cet univers que vous créer? Parce que là il semble très proche du notre cet univers où No'Asaniel=noël

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Mémoires

Message par Nightmare Theater » ven. 12 janv. 2007 09:16

C'est surtout qu'il y a des "portages". Sinon, il peut être proche du nôtre mais plus du moyen âge / renaissance (on essaie d'écrire son histoire sur plus de 3000 ans). Bref, ca serais super long de t'en parler, mais c'est de l'héroïque fantasy (des elfes, des mages, des créatures bizares...etc). Jte montrerais dezs travaux qu'on a déjà fait dessus à l'occaz'.

Répondre