Le X de l'équation...

Venez poster vos textes, reflexions longues et autres poèmes...
Répondre
Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

Le X de l'équation...

Message par Ju » lun. 6 mars 2006 14:08

POUR COMPRENDRE IL FAUT LIRE LES DEUX PARTIES ;)

:shaking:
"Humain.... Humanité... Humiliation.
La même sauce.

Je souris tout doucement, les larmes incrustées dans les paupières.

Je le sais enfin, Dans ce monde... ici tout devient un domino. Si quelqu’un tombe, tout le monde chute avec lui. C’est comme si notre vie ne se trouvait que dans une certaine descente permanente. Il faut juste savoir se raccrocher.

Et moi, je me raccroche à quoi ?

Je baisse les yeux. Plonge mes doigts dans mon paquet. Je souris.

...

On se haïssait mutuellement. Une haine immense pour nous, deux petits êtres insignifiants. Je crois que la seule chose à retenir dans tout ce bordel sanglant. C’est la haine qui nous liaient.
Oubliez pas. Sans cette haine destructrice. Nous deux, on Serait encore des petites ombres qui erreraient dans les rues. Dans nos existences crasseuses. Il y a quelques mois plus tôt.
C’est qu’un gros con. Et un pervers intarissable sur le cul.
ET MOI, une sale chieuse. ET une incroyable garce intarissable sur la manipulation et l’écorchement des nerfs.

Mais on s'aimait quand même."


Au début. On pensait qu’ils allaient finir par s’égorger. Ils ne pouvait pas parler sans se bouffer le nez. Ils ne pouvaient pas rester deux minutes dans la même pièce. C’était impossible. Des putains de fous.




Ecoutez. Ne nous précipitons pas. Reprenez depuis le début. Présentez vous. Clairement. Et expliquez nous pourquoi ces deux êtres insignifiants. Comme vous le dîtes. Sont devenus ça.

Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

la suite

Message par Ju » lun. 6 mars 2006 18:22

PARTIE II
"Ils sont devenus quoi ces deux êtres ... ?...."

La fille d'abord...

"Il prit une cigarette de son paquet froissé.
-T’en veux une ?
-Non merci.

Il tira un peu et cracha un brouillard toxique dans l’éther[nité]:
-Alors qu'est ce que tu veux petite fille ? Il gloussa. Puis, passa ses doigts sur sa peau gonflée de graisse.

Ah tu vas tourner avec Phil,quel merveilleux animal que cet enfoiré.
Il soupira.

Je ravalais ma salive, gênée ET je ne lui répondit pas. Mais mon silence était des plus explicites. Puis finalement j'ouvrit ma gueule, je lachais tout :

J’ai croisée une nana dans un couloir,avant d'arriver au studio.. salement amochée. Elle avait du sang de partout sur le visage.

Il me fixait, de son regard si mélancolique. Il continuait de fumer paisiblement. Presque serein.
-Ouais, Il faut que cet enculé arrête un peu ses conneries, contrôle ses nerfs.
Il se leva d’un bond, la mâchoire serrée. Il commençait à marcher dans toute la pièce, marmonnant avec le néant. Puis il reprit :
Je le reconnais, je suis quelqu'un de très merdique aussi.
Je suis aussi pire que lui avec les filles, surtout pendant un film...
Mais quand même. Y’a des limites. Il a prresque fracasser le crâne de cette fille. Tu l'auras vu. Elle pissait le sang et je suis certain, qu'il lui a peté des côtes. Putain. S'en prendre à elle en plus. Quelle merde.

Il s’arrêta brusquement. Fit un élégant demi-tour et revint s’asseoir à côté de moi. Il écrasa sa cigarette et se lécha ses doigts jaunis. Il soupira.

-Je continuai à parler en regrettant mes paroles à mesure que je les prononçais. Je savais que ça le faisait chier, que je n'étais pas là pour ça, qu’il devait me faire faire un film...rien d'autre..
Puis, voyant qu’il ne m’écoutait pas, enfermé dans sa bulle terne, je me tus à mon tour."


C’était une si belle journée au départ. Même si d'avoir perdu ce con de Victor, m'avait plongé dans un hiver depuis longtemps...
Pourquoi elles ne peuvent pas continuer éternellement ces joies ? Pourquoi ne pourrais-je plus pleurer sur son épaule en l’écoutant jouer de sa guitare. Pourquoi je suis là, devant ce monstre ? Pourquoi je veux faire du X ? Pourquoi Victor.. ?

Quand on dit que la vie est courte, on devrait plutôt corriger. La vie est longue, ennuyante, pénible. En fait, si on collait à bout toutes les minutes, heures, journées de pure extase, on ne vivrait que quelques mois. Voilà, en quoi la vie est courte.

Ce porc qui m'expliquait en détails ce que je devrais faire pour avoir le chèque...Bukkake, fist fucking... gangbang.. Moi je pensais à ce connard de Victor. Un peu grâce à lui que j'étais là.

J’avais envie de rentrer ma tête dans l’eau et rêver d'utérus chauds et épais. J’avais envie d’arrêter de respirer et de sentir mes cellules paniquées et agonisantes.

Redevenir un foetus...

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Le X de l'équation...

Message par clement » lun. 6 mars 2006 18:41

juju a écrit :Si quelqu’un tombe, tout le monde chute avec lui. C’est comme si notre vie ne se trouvait que dans une certaine descente permanente. Il faut juste savoir se raccrocher.
Je ne citerais personne, mais il n'y a rien de plus vrai.

Autobiographique ?

Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

Re: Le X de l'équation...

Message par Ju » mar. 7 mars 2006 06:39

Autobiographique ?

J'imagine la suite de l'histoire qui va arriver...Une histoire au futur.

Répondre