extrait -dernier sourire pour toi-

Venez poster vos textes, reflexions longues et autres poèmes...
Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

extrait -dernier sourire pour toi-

Message par Ju » mar. 20 déc. 2005 12:21

- Dernier sourire pour toi -



« Le ciel se renverse sur moi
Les étoiles ne m’illuminent plus les pupilles
Je croirai voir mille yeux se moquant de moi
Ces yeux ce sont les tiens ».


JE NE SAVAIS PAS QUE LES FEES NE VIVAIENT QUE DANS LES CONTES..

Petite, je me sentais inconsciemment liée à la nature…il y avait beaucoup de secrets, j’entend par « secrets » des liens si intenses et si mystérieux… tellement bien enfouis dans mon esprit que je ne pouvais que les interpréter par le silence.
[...]
Retour à la réalité.
Je ne me sentais plus fée, mais Julie, avec toute la pesanteur du monde sur mes épaules, la pitoyable marionnette de mes parents, speedée par leurs vies si superficielles et inutiles au fond.
Je pleurais toujours en silence… de ne jamais pouvoir rester fée longtemps.


JE PENSAIS QUE L’AMOUR ETAIT UN FLASH ETERNEL COMME APRES AVOIR BU UNE POTION MAGIQUE..


A 14 ans, j’ai perdu cette précieuse virginité que je conservais si purement pour mon futur prince charmant. ..
…Car cette soirée au cap d’Agde, en plein été, fut vraiment de trop pour une minette de 14 ans de mon genre qui rêvait encore d’utopie.[...]
Ce fut trop vite, trop vite… pour mes mignons 14 ans.[...]
Avec le recul, je me suis détruis pour une putain de réputation inutile.
C’était immonde… et ces flashs brutaux, violents, ces putains de souvenirs noirs et obscurs me reviennent encore aujourd’hui comme des lames de couteau dans le ventre… des images à tout jamais ancrées dans ma chair, dans ma poitrine, dans mon sexe et qui me font encore trop serrer les dents …


JE NE CROYAIS PAS QUE LE DESIR POUVAIT SE TRANSFORMER EN AMOUR.

[...]Comment décrire ce voile de douceur, de passion, de romantisme qui s’est enroulé sur nous deux pendant tout un été ? ? ? Encore une fois, tu es le seul homme, oui à l’époque tu avais déjà 21 ans, à avoir réussi à pouvoir me rendre heureuse.

Ça a commencé par [...]
Autant de tendresse, de don pour les caresses, d’amour à revendre se trouvaient dans ton visage de beau gosse illuminé par tes yeux bleus imitant l’océan.

Il n’y a pas de mots pour décrire ce que j’ai vécu avec toi.

JE NE SAVAIS PAS QU’UN JOUR J’ESSAIERAI DE FAIRE SORTIR MA TRISTESSE EN ME FAISANT BEAUCOUP DE MAL.

« Je l’ai fait. Je me suis tailladée l’avant bras… Je l’ai fait. Je me sens si mal.
Pourquoi elle est si ravie quand elle s’ouvre bordel ?
J’ai du mal à penser. Dans ma tête, des silences troublants, des creux, des bosses, le vide. Un pesant coma.
Pour longtemps je crois.[…]

Moi, je fais payer mon corps pour ton indifférence .. […]

Je pensais qu’il ne fallait plus penser… je pensais qu’il fallait ne plus vivre…j’irai pas au self.[…]
Une traînée rouge apparaît sur ma peau livide… ma première vraie coupure qui libère. Je ne pensais plus. C’était tellement puissant.
[…]
A présent je suis sataniste, ou gothique je ne sais pas trop bien.
[…]
Pupilles closes

JE NE SAVAIS PAS, QU’A 15 ANS ET DEMI ANS, AVOIR DEUX BITES DANS LE VAGIN ETAIT POSSIBLE.
Le milieu junkie est utopique de loin.
De près, il est carrément plus dingue que la folie elle-même.

Dans les films pornos, [...]

Enfin, bref, je ne pensais pas que c’était possible, le reste on s’en fout.

En passant, avec l’expérience je peux vous prouver que la came ouvre vraiment l’esprit et le vagin surtout. (-désolé c’était pas drôle-)

JE NE SAVAIS PAS QUE L’AMOUR POUVAIT TUER.

« Il fait beau aujourd’hui, non ? Mais, le soleil brille trop pour être sain, il doit avoir des ennuis…
- Hein ? Qu’est-ce que tu dis Ju ?
- Rien, rien, laisse tomber Victor
- Ohhh… s’il te plaît ne soit pas triste ma petite ju, on a rigolé ensemble et maintenant il faut tourner la page, essaie au moins …
- Je peux pas la tourner vu que je sais que celle d’après sera vide et terne. Voila ce qu’elle contiendra : mélancolie, pleurs, amertume… et ce goût acide je l’aurai dans le cœur et il me rongera… Victor, dis moi juste pourquoi…
- Tu le sais bien, Julie, je ne t’ai jamais réellement aimé. Je suis un gamin, je n’arrive pas à m’imaginer rester longtemps avec une fille. Et toi tu prenais trop notre histoire au sérieux. Mais j’adorais ta façon de me faire l’amour, c’était puissant… mais là tu t’entêtes alors que tout est stoppé. Pourquoi ? C’est stupide, oublie moi un peu et laisse moi respirer, le prend pas mal surtout.
- Je t’aimais.
- Putain mais arrêtes Julie, c’est fini ok ?
- Tu ne m’as donc pas aimé ?
- Si j’avais envie de toi, mais côté sentiment c’était mort, tu as une façon trop sérieuse d’approcher la vie. Mais t’es super belle et …
- Tu ne m’as pas aimé. Quand on aime quelqu’un Victor, on l’aimera toujours. Le cœur n’est pas un balancier qui bouge sans arrêt de gauche à droite… qui s’arrête et puis recommence… tu vois l’amour c’est un long battement de cœur, un fil infini… et tout le long, les nuages le bordent et jamais rien ne sépare les deux personnes qui marchent dessus ce fil éternel.. c’est ça l’amour.
- Mouhahahaha ju, tu es peut-être euhh …une « prin-ce-sse ». Réagis, sors de ton monde.
- C’est ce que j’ai cru ressentir avec toi Victor,… de l’amour. Et dis toi aussi qu’un nuage, qu’un long fil, ou qu’une princesse sont aussi réels que toi.
- Arrêtes Julie, tu me fais bien rire, on n’est pas dans le même monde.
- Sûrement, mais dans mon monde, on ne marche pas sur le cœur des gens de la même façon que l’on piétinerait une vulgaire feuille morte.

Je partis en courant sans me retourner, Ses mots résonnaient encore dans ma tête… « Alors parait que t’es une princesse ? Hé ben chérie où c’est qu’il est le prince?? MOUHAHA… »

En repensant à ces paroles, je hurlais de rage : « Va te faire foutre putain !! J’ai encore le droit de rêver !!! »

Et en ce soir où le ciel se renverse sur moi
Les étoiles ne m’illuminent plus les pupilles
Je croirai voir mille yeux se moquant de moi
Ces yeux ce sont les tiens ….Victor.

Je m’assis au bord d’une falaise, en laissant place à mes larmes.
Une seule coula avant que je me balance dans le vide.
Je m’éteignis en ce jour où ces pupilles d’étoiles me fixaient par milliers.

En me tuant, j’ai sourit.
Un dernier sourire pour toi crevard.

FIN

Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

.....

Message par Ju » mar. 20 déc. 2005 12:25

les mecs sont pires que des chiens. :oops:

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: extrait -dernier sourire pour toi-

Message par clement » mar. 20 déc. 2005 14:31

:( :cry:

Je ne vais pas te dire que j'ai aimé car ce texte ma fait beaucoup de mal car j'ai cru ressentir une partie d'une douleur immense.

Je ne sais pas si il y a une partie autobiographique, mais vu le réalisme dans le quel j'ai été plongé, je suis certain qu'ici tout n'ai pas seulement fiction.
des images à tout jamais ancrées dans ma chair, dans ma poitrine, dans mon sexe et qui me font encore trop serrer les dents …
Quant je lis ça, j'ai envie de pleurer, pleurer en espérant que la souffrance de cette personne sera libérée par mes larmes, mais je sais que ça ne sert à rien, le mal est là, il est incristé au plus profond de son ame. Cette pensée qui nous martelle le cerveau, faisait surface aux moments les moins attendu comme un coup de téléphonne où on me dis "Nous avons réouvert votre dossier" trois ans de refouelement gaché en une petite phrase simple. Bref, je commence à retourner le sujet vers moi. J'arrête.
« Je l’ai fait. Je me suis tailladée l’avant bras… Je l’ai fait. Je me sens si mal.
Là, il n'y a rien à dire, juste à contater l'automutilation, ces marques de douleurs apparantes, mais cachées sous ses vêtements.
JE NE SAVAIS PAS, QU’A 15 ANS ET DEMI ANS, AVOIR DEUX BITES DANS LE VAGIN ETAIT POSSIBLE.

En passant, avec l’expérience je peux vous prouver que la came ouvre vraiment l’esprit et le vagin surtout. (-désolé c’était pas drôle-)
Quant je vois ça, je ne trouve pas ça drole, j'ai plutôt envie de vomir.
En me tuant, j’ai sourit.
Un dernier sourire pour toi crevard.
Aimer quelqu'un qui ne nous aime pas, peut-on imaginer pir ?

Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

...

Message par Ju » mar. 20 déc. 2005 15:34

c'est la vie...
:roll:

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: extrait -dernier sourire pour toi-

Message par clement » mer. 21 déc. 2005 20:50

non, c'est la mort.

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: extrait -dernier sourire pour toi-

Message par Niko » jeu. 22 déc. 2005 11:33

Et la mort çà fait partie de la vie etc etc etc...

C'est comme pour Sartre. Y a fallu que je lise sa philo pour adorer ses pièces.
Je pourrais enfin lire tes poèmes vraiment
je prierais en pensant à toi
pour que tu comprennes comme les autres peuvent aimer
et que tu t'aimes enfin toi même
çà à l'air si simple...

bisouxxx

Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

Re: extrait -dernier sourire pour toi-

Message par Ju » jeu. 22 déc. 2005 12:32

hola non clément, non ce n'est pas la mort.......et je pense même que aimer quelqu'un sans avoir de retour, permet après d'avoir eu mal de remonter à la surface encore plus forte...

jp
Messages : 31
Inscription : mer. 29 déc. 2004 23:00

Re: extrait -dernier sourire pour toi-

Message par jp » ven. 23 déc. 2005 22:38

les mecs sont pires que des chiens.

Sur le fait daimer sans rien en retour, et là je m'adresse à nico ki semble en connaitre + ke certain(e)s
sur mon esprit tordu, je "veux" dire :
"les femmes brisent les hommes tel un choc pour le cristal" c rapide et ça prévient pa.
Bon les hommes son pa purs kom le cristal au passage.
Alors jsui tro arraché Nico? Vouloir être amoureux dès la première minute, sembler avoir aimé même avant
et finir par entendre au bout d'une semaine "~jcroi~ que jsui amoureuse de toi..." et au bout de 2 semaines "en fait non".
La première remarque achève, à partir de là la 2nd est insignifiante.
Si c ça jlaisse tomber et jdevien pire klé chien alors... (à aucun moment il n'est fai référence à ma voisine de palier...)

Ce fut un sentiment similaire san le décor qui entour le tient miss. Mai qu'est ce kon remonte bien après ça,
on sent même des ailes nous pousser passé un cap (pour ma part).
Nico on tient peu être kekchose pour avancer(ironie), JE M'AIME...mais elle oci je l'aime.. :roll:

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: extrait -dernier sourire pour toi-

Message par clement » ven. 23 déc. 2005 23:21

jp a écrit :(à aucun moment il n'est fai référence à ma voisine de palier...)
:mrgreen:

Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

....

Message par Ju » sam. 24 déc. 2005 13:31

:lol:

Répondre