Mon manifeste analogiste

Venez poster vos textes, reflexions longues et autres poèmes...
Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Mon manifeste analogiste

Message par Niko » dim. 18 déc. 2005 01:31

Faut que je vous dise des trucs que je ne peux pas vous dire

L’amour a été travesti en dévouement (et en altruisme), alors qu’il est une conquête ou un don qui résulte de la richesse surabondante de la personnalité. Seules les personnalités les plus complètes savent aimer; les êtres impersonnels,
« objectifs », font les pires amoureux.

Prenez moi, prenez la, prenez l’amour, la guerre, la société je m’en fous
Criez au désespoir de croire en l’altruisme et je vous dis que vous allez souffrir...
choix de vie, réhabilitation de l’égoïsme et retournement des valeurs
c’est si agréable, quelqu’un qui donne sans y penser, comme si tout ce que l’on pouvait en prendre n’était que don, au lieu que tout ne soit qu’attente et frustration
l’altruisme...
en même temps on est obligé de souffrir en croyant à un truc qui n'existe pas
L’altruisme est pure égoïsme, sinon il n’en est pas
Prenons l'art...toute la notion d'art a été brouillé par celle très vivieuse de désintéressement...
L'art, c'est est une sensation de force, une plénitude, une ivresse,
et c'est très intéressé, puisque l'on a bien cette ivresse pour but
pourtant cela est pur don de soi,
et c’est beau, très beau ,si beau,
que je ne veux faire de la valeur des choses que ce qui sera rempli de cet amour gratuit et personnel à soi-même
qui n’est conféré qu’aux gens de caractère, ceux qui ont de la personnalité, qui débordent,
qui sont riches d’humanité, parce que au fond du véritable don il y a une profonde insouciance, une confiance,une prodigalité que ne possèdent pas ceux qui sont dans le manque
Ceux là croient en des entités chimériques: l’amour, le bonheur
l’homme parfait, le beau en soi
Mais cela n’existe pas car tout est dans l’égoîsme et les liens qui nous unissent en sont les magnifiques débordements, les excès qui eux seuls ont de la valeur
Et au contraire nos apprentis altruistes et autres amoureux idéalistes se bouffent eux-mêmes avec des idées qui les rongent
alors qu’elles n’ont du sens qu'en dehors d’une réalité psychique idéale
qui si elle peut être imaginable leur est toujours finalement fatale

« Ce je ressentais me faisait mal. Après qu’on ait fait l’amour, Paul avait rapidement rejoint la cuisine pour s’habiller car il devait soi-disant rejoindre un collègue de bureau à qui il avait donner rendez vous la veille pour discuter d’un dossier à rendre en urgence. Par le fait d’aller là-bas, il avait creusé un fossé entre lui et le bonheur. Car la note d’orgue solennelle que lancent les femmes ne présente aucun doute. Cette note apparaît dans les livres qu’elles écrivent, dans leur manière de parler, partout, tout le temps.
C’est une note d’orgue, solenelle et lourde de compassion pour elle même. Elle est en moi Anna trahie, Anna mal-aimée, Anna dont le bonheur est nié et qui ne dit non pas: pourquoi me nies-tu? mais, pourquoi nies-tu la vie? » J'en appelle aux femmes, qu'elles s'expriment librement. Sanséléléleramdam tchikibam for a ham ...

Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

amore muerte

Message par Ju » dim. 18 déc. 2005 12:32

L’amour a été travesti en dévouement (et en altruisme), alors qu’il est une conquête ou un don qui résulte de la richesse surabondante de la personnalité. Seules les personnalités les plus complètes savent aimer; les êtres impersonnels,
« objectifs », font les pires amoureux.


tout à fait d'accord... ce putain d'altruisme, une facilité, une feignantise qui permet de mieux s'intégrer facilement à la société..(la société encourage un altruisme de masse ! toujours dans le même satané but : 1 petit mouton, 2 petits moutons...pleins de petits moutons..)

J'en appelle aux femmes, qu'elles s'expriment librement. Sanséléléleramdam tchikibam for a ham ...

.

ton sujet m'intéresse Niko, mais je n'arrive pas à répondre.. peut-être que je ne suis pas une femme comme les autres. je crois que je suis une femme libre, une femme qui ne s'adaptera jamais aux hommes.

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Mon manifeste analogiste

Message par Nightmare Theater » dim. 18 déc. 2005 12:58

T'es parti en sucette mec... Vivement le prochain partage. Je kiff rop, et pis bon, encore et toujours Sanséléramdam...

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Mon manifeste analogiste

Message par clement » dim. 18 déc. 2005 13:01

Yes, nico ! Bon, j'ai pas réussit à tout suivre car je viens de me lever, mais le dernier paragraphe me remet totalement en question, j'élargit le problème qui ici porte seulement sur un travail aliénant je suppose, mais si avions le même cas de figure qui se présenterais de cette façon : "Paul s'était habillé dans la chambre, contemplé par sa femme, pour aller rejoindre son école de philosophie."
Où est-ce que je veux en venir ? Et bien l'amour vrai ne laisse-t-il aucune possibilité de réalisation personnel ?
Je pense que si mais il faut savoir allié les deux sachant que l'amour, et c'est une évidence, passe avant la réalisation de soi.
pof pof
Est ce que c'était hors sujet ?

Autrement, je relirais ton texte pour mieux le comprendre quant j'aurais déjeuné ^^.

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Mon manifeste analogiste

Message par Niko » dim. 18 déc. 2005 15:56

j'élargit le problème qui ici porte seulement sur un travail aliénant je suppose
Le boulot est un accessoire complètement secondaire!!

Je parle de femmes, de ressentiment, d'amour et de vie.
Car ces deux personnages sont amants et non mariés, ils ont une relation instable, etc...
Et Paul semble mentir, comme s'il était subitement gêné, voir honteux.
Pour Anna, Paul nie la vie en reniant leur relation, leur amour concret (petit déjeuner tout les deux à venir), et c'est ceci qu'elle ne comprend pas. C'est une réflexion profonde car on pourrait plutôt s'attendre à ce que dans pareil cas (ils viennent de faire l'amour) elle doute d'elle même ou de l'amour qui lui est porté, mais =voir la double interrogation à la fin.
C'est la vie, le débordement ,pour reprendre un truc que j'ai dit dessus, qui est nié et cela lui paraît incompréhensible. Si vous voulez, j'ai pris cet extrait d'un bouquin parce que c'est pour moi un bon exemple d'affirmation des valeurs que j'avais essayé d'expliquer. mais ce fut peut-être unpeu laborieux.

Cette femme porte le poids de cette incompréhension, comme si il lui paraissait absurde qu'un humain ne sente pas en cet échange, en ce don gratuit le fondement, le but de la vie. Et ce poids lui paraît typiquement féminin etexplique que les hommes fassent souffrir les femmes.

Quand je-sais-plus qui disait "les femmes sont l'avenir de l'Homme" je le perçois ainsi: cela est vrai en tant qu'elles éprouvent la vie de façon plus profonde, parce qu'elle les transperce, parce qu'elles s'y laissent prendre vraiment

Bref sinon l'égoïsme positif, fondement de la qualité morale etc.., c'est bien passé?
Parce que quand flo me dit que jsuis parti en couille alors que pas du tout, parce que je viens juste de retranscrire ce que j'ai compris ces 6 derniers mois, çà mfait chier parce que je dis des trucs qui me tiennent à coeur

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Mon manifeste analogiste

Message par Nightmare Theater » dim. 18 déc. 2005 20:20

T'as pas compris sur quoi portait le partage en couille. Il n'est pas sur le fond que je prendrais le temps de commenter incessamentsous peu, ùais sur la forme qui fait " faut que ca sorte, alors je noirci le papier" & sur la toute fain "Sanséléléleramdam tchikibam for a ham".

Voilà. Désolé si t'as compris de travers. Le raisonnement est sinueux et chaque phrase se doit d'être lue plusieurs fois. C'est pour ca que je ne commente pas encore le texte en lui ^même. Il me faut plus de temps pour ne pas dire de conneries dessus (pke a chaque fois que je le lis, je me rends compte que j'avais fait un contresens la fois précédente...etc.)

@ peluche!

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Mon manifeste analogiste

Message par clement » lun. 19 déc. 2005 16:54

Niko a écrit :Cette femme porte le poids de cette incompréhension, comme si il lui paraissait absurde qu'un humain ne sente pas en cet échange, en ce don gratuit le fondement, le but de la vie. Et ce poids lui paraît typiquement féminin etexplique que les hommes fassent souffrir les femmes.
J'ai compris mais je n'arive pas a formuler ma pensée, ..., j'ai un peu l'impression de ressentir sa avec jess, il y a des choses qui passent non pas au premier plan mais qui qui sont la seule chose vraie, comme rester l'un contre l'autre "toute la vie", mais à cette idée, qui ne me déplait pas à première vu, je finit par me dire qu'on peut louper énomément de chose, la vie est faite pour aimer, mais aussi pour découvrir, c'est une vision personnelle, qui comme la tienne à ses raison d'être.
Bon, j'envoye ce post tout en sachant que je n'ai pas réussit à exprimer la moitier de ce que je pensais.

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Mon manifeste analogiste

Message par clement » mer. 21 déc. 2005 20:56

Nico, la prochaine fois que tu vas sur le forum, tu me pose clairement ce qu'on a dis hier soir parce que j'avais compris ce qui était latent dans ton manifeste (voiiez la contradiction) et tu me reparle de l'amour de et Nietzcshe ! Parce que une discution comme ça, on est pas censé l'oublié (et oui, bien que bouré, je me souviens d'en avoir parler, mais pas moyen de retrouver une seule des idées dont on avait parlé, vive l'alcool ... )

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Mon manifeste analogiste

Message par Niko » jeu. 22 déc. 2005 09:18

Un de ces soirs c'est promis, d'autant que tout est clair dans ma tête donc ce ne sera pas long (à écrire, pas à lire... :twisted: )
tout à fait d'accord... ce putain d'altruisme, une facilité, une feignantise qui permet de mieux s'intégrer facilement à la société
Carrément d'accord; oui, oui, oui et re-oui. La suite moins cool mais pas grave
merci bcp bcp bcp bcp bcp juju :face: :face: :face: :face:
ton sujet m'intéresse Niko, mais je n'arrive pas à répondre.. peut-être que je ne suis pas une femme comme les autres. je crois que je suis une femme libre, une femme qui ne s'adaptera jamais aux hommes.
Merki mais j'ai euma réponse dans des autres de tes textes...moi jcrois que t'es vraiment hétéro, non ? En attendant jsuis d'accord pour dire que ta liberté, est une liberté de femme, c'est à dire qui est magnifique et imméritée pour un homme (mais vous ne méritez pas certaines de nos indulgences non-plus) Mais jcrois aussi que tu aura peut-être un jour l'envie de t'adapter, peut être lorsque cela fera moins mal..

bizzzzz

Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

Re: Mon manifeste analogiste

Message par Ju » jeu. 22 déc. 2005 12:19

héhé, sacré Niko... :lol:

la douleur qui me brûlait le bide, s'est éteinte je crois, depuis surement un mois à peu près mais je ne voulait pas le voir que j'étais guérie (rires = oui, mais guéri de quoi Ju ??? bah de LUI, ha ha) ....

peut-être que je pourrais répondre un peu à ton sujet hihi.

et oui, je suis hétéro, mais euh... oh allez tendance bi aussi pour le délire :)

bisous

Répondre