extrait "printemps acide...

Venez poster vos textes, reflexions longues et autres poèmes...
Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

extrait "printemps acide...

Message par Ju » mar. 22 nov. 2005 13:56

-PRINTEMPS ACIDE POUR UNE REINE -


CHAPITRE I

Une ligne… parmi tant d’autres stagnait sur ce skeud.


Ses yeux fixaient ce rail avec un cocktail d’envie, de jouissance et une larme de dégoût.
Dégoût de devoir s’abîmer encore trop pour ne plus avoir froid.
Mais tout ce nuage de légèreté que lui procuraient ces molécules amères, elle ne l’oubliait jamais. Jamais.
Le reste n’avait plus d’importance.
Sa main compulsive, attrapa le bout de paille rose et blanc.

SNIIIF
SNIIII… SNIF

Ses pupilles se fermèrent le temps de sentir ce familier goût de pharmacie dans sa gorge. Puis, ses yeux s’éclairèrent, elle vit enfin le monde sous un autre angle… cocaïne dans le regard. Enfin. Le flash de la cocaïne. Le flash de la cocaïne.

Julie était une reine. Tout lui était égal, elle se concentrait sur les effets speedants et euphorisants de son unique amour : la cocaïne.

Ma cocaïne
Mon amour de poudre
Mais qui va donc me sauver ?
Mais qui ?

Elle s’était promise à elle-même de ne plus être lâche
Elle se l’était jurée de ne plus s’envoler si haut
Elle s’est mentie une fois de plus
Une fois de trop…

Avoir décroché de cette SALETE d’héroïne, elle vient juste de replonger avec son AMOUR de cocaïne.

Elle a tout de même un peu le vertige car elle sait ce qui l’attend,
Elle connaît trop bien les drogues.

Elle sait ce qui l’attend et là c’est le drame.
Personne ne va la sauver.
Personne ne va la sauver.
Les drogués effraient les gens
Les drogués devraient disparaître de cette terre.
Mais elle s’en fout, elle va survivre seule comme toujours.
Comme toujours hélas.

Elle doit surtout veiller à ne pas péter les plombs comme avant et surtout contrôler l’atterrissage.





CHAPITRE II

Anthony posé sur le bord d’un lac, le cul posé sur des gravillons, regarde les oiseaux voler.
Sa gratte devant lui, il n’a même plus la force de jouer de la musique. Pourtant sa guitare de Suzanne, il la chérissait depuis sa tendre jeunesse…
PLUS DE FORCE… NON…

Les yeux rouges, il n’arrive pas à pleurer.
Tout lui reste dans la gorge, cette immense boule de souffrance... cet engrenage terrible dans lequel il est tombé il y a un an.

Il y a un an, on l’a jeté en tôle, passé les bracelets de fer et tac, bouclé… dans un endroit où seuls les rats vivaient, dans un lieu où seule la douleur avait le droit de ronger le cœur de tous. LA PRISON.

Il était toxicomane avant qu’on l’enferme 8 mois en cellule.

C’était une nuit, très tard, une heure où seuls les plus étranges énergumènes de la ville sortent. Il se souvient que ses veines pleuraient, avaient soifs d’héroïne quand on l’a mis sous barreaux.
Il se souvient aussi qu’il nourrissait sa rage pour essayer de se réchauffer au fil que les jours passaient… pendant 8 mois, il lui arrivait de tomber dans le délire grave parfois.
Il avait été si seul là bas.

S’il avait su, il aurait doublé la dose de poudre dans la seringue ce soir-là, avant de la vendre à un gamin, avant de se faire coffrer… ça lui aurait éviter que les cauchemars émergent pour une durée de 8 mois résolus.

8 mois… où il contemplait ces murs en fermant les yeux et en les ouvrant, les bras ravagés de douleur. Il voulait se lever, marcher, trouver un remède contre les douleurs du manque… ou bien même parler à quelqu’un… mais au trou, il n’y avait que des sourires de méchanceté, ou des visages vides sans la moindre trace de bonheur.

Alors sa tête basculait, et il vomissait, pleurait en sachant qu’il ne pourrait plus se nourrir de cette chaleur acide. Du sang sortait de sa bouche, du dégoût de ces gens qu’il haïssait par-dessus tout… il jugeait une seul coupable : l’humanité entière.

8 mois …à se prendre des gifles en pleine gueule par la réalité trop brutale… qui revenait vraiment trop vite pour son cerveau envolé…

Ces crevards de flics l’avaient tués. La prison l’avait tué.
Il en voulait à tous.
A tous.



Alors Anthony prit sa guitare à la main et la fracassa au sol de toutes ses forces. La haine lui donnait cette putain de force…
Il tabassait sa Suzanne et se faisait mal aussi contre les cailloux… il hurlait … ses souvenirs atroces venaient lui fusiller le crâne…
Il aurait tant voulu se faire des trous dans la mémoire et oublier, oublier ce qu’il avait vécu.
Son enfance, son adolescence, les bonheurs de la vie … il ne voulait plus en entendre parler.
Il ne se souvenait même plus qu’il y avait cru un jour, à la vie…non…
Sa mémoire le faisait cracher du sang… et ces flashs et ces menottes piétinaient trop son cœur…

8 mois de trop… qu’il voulait se faire vomir de la tête… recracher …recracher ses souvenirs…recracher ses tripes… mais il n’arrivait pas, il était tâché de rouge à vie.


CHAPITRE III

JULIE EST HEUREUSE… elle saute de partout, prend une toile et commence à dessiner.
L’amour occupe toutes ses œuvres, l’amour absolu, l’impossible, le rêve… l’absolu d’un mot.

La coke elle aime. Quand elle sent que la réalité commence à l’envelopper, elle tire une autre trace et ses rêves repartent, et elle continue jusqu’à ce qu’elle soit à sec de poudre.

Quand elle est en contact avec la réalité, elle range ses toiles, et ferme la porte sur ses rêves d’amour parfait… et là elle veut du sexe, pour combler ce manque.

Anthony arrive, il tombe merveilleusement bien, elle a tant envie de lui, qu’il la couvre de coups de langue par-ci par-là, qu’il la morde, qu’il la touche, qu’il la lèche… et qu’elle hurle de bonheur…

- mon amour… vient là que je te croque.
- Euh... Anthony… PUTAIN mais t’as vu ta gueule ? il t’est arrivé quoi ?
- HA HA HA ma poupée… regarde un peu la tête de ma guitare plutôt, on dirait une citrouille écrasée !
- Putain mais t’es débile ou quoi ?
- TA GUEULE bébé, commence pas à me faire la morale ma puce, ça va m’exciter très vite.
- Allez ça recommence.
- Putain ferme la JU. Et viens sur moi.


CHAPITRE IV


Elle avait vraiment le nez dans la merde julie.
Non, pas dans la poudre car justement elle n’en n’avait plus.
Et dans ces moments là, elle ne songeait plus à l’amour, elle n’en rêvait plus.
Anthony ? .. Pff elle lui aurait craché à la gueule… et ne supportait plus ses crises de nerfs horribles, résultats d’un passé douloureux qu’il avait subi.
Une seule obscession, retrouver de la came, se replonger les narines dedans. Tout de suite, maintenant… mais il fallait le trouver ce putain de nirvana artificiel.

[...] c'est un extrait de "printemps acide pour une reine"
si certains veulent la suite, ils ont qu'à me prévenir par mail.

julie

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: extrait "printemps acide...

Message par Nightmare Theater » mar. 22 nov. 2005 15:46

Present pour la suite! J'aime bcp le style, dommage que ce soit autobiographique (ca force a moduler ses propos).

Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

...

Message par Ju » ven. 25 nov. 2005 07:20

j'ai pas compris ce que tu voulais dire florian, mais ok je te l'enverrai.
c'est bien florian.abry@wanadoo.fr ?

biz
bonne journée

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: extrait "printemps acide...

Message par Nightmare Theater » ven. 25 nov. 2005 07:43

C'est pas grave :mrgreen: . Ouais, c'est la bonne adresse ^^.

Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

..

Message par Ju » ven. 25 nov. 2005 12:11

ok je te les envoie des que je peux. donc toute suite...

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: extrait "printemps acide...

Message par Nightmare Theater » sam. 26 nov. 2005 07:34

Est-ce normal que je n'ai toujours rien recu?

Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

..

Message par Ju » sam. 26 nov. 2005 13:54

je te l'ai envoyé ce matin. :!:

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: extrait "printemps acide...

Message par Nightmare Theater » lun. 28 nov. 2005 07:16

C'est bon, j'ai.

Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

...

Message par Ju » ven. 2 déc. 2005 07:49

et alors tu en penses quoi ? j'ai eu une réponse de clément par mail mais toi..... Mouru peut-être ? ou pas aimé ? :?:

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: extrait "printemps acide...

Message par Nightmare Theater » ven. 2 déc. 2005 15:13

Si j'ai bcp aimé, mais ca calme... Jvoulais juste savoir si ct une nouvelle autobiographique ou simplement basée sur des persos réels. Bref, mi aussi ca m'a pas mal séché. Bref... Il est super cool tout en étant carément pas cool pke relatant des faits de ta vie... Euh cé pa si jme suis fait comprendre, mais men fous ^^.

Répondre