Monnet's paradox

Venez poster vos textes, reflexions longues et autres poèmes...
Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Monnet's paradox

Message par Niko » mer. 5 oct. 2005 20:29

C'est juste un craquage...

Ca commence comme la tourelle à gauche du lit qui impose sa face aristocratique à une assemblée de vagues, légère et libre, soufflée par le vent atlantique. Certaines s'échangent des carresses passionnées, fougueuses même et le tapis en poil d'ours blanc suçurre à qui l'envie...:
Viens te jetter dans l'abîme des êtres au coeur d'or comme l'étranger de Camus dont le mariage avec Marie n'est qu'une invitation de plus à prolonger son bon plaisir de ne pas voir plus loin que le bout de son lendemain qui chante; des pantins chauves aux contorsions héroïques narguent le début de l'aube en se jouant des tambours-du ramdam- l'ivresse de la nuit s'attendrit de la fille au cannotier fièrement enfermée dans son cadre doré... que j'aime et sa fleur et sa bouille d'ange, et son tablier brillant sur sa peau blanche-baume des sourires comme leurs je t'aime, et même ses petites mains menues occupées par le magnolia et ses rêves peuplées de songes confus, donnent la rage au coeur; à mes fins revendiquent-ils la frivolité comme crime contre la légèreté et mon abîme se perd en rêveries... Je suis votre servant

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Monnet's paradox

Message par Nightmare Theater » jeu. 6 oct. 2005 04:50

C'est tres agréable a écouter, mais ya trop de métaphores a mon gout cki fé kon s'y perds. Si yavé pas de message particulier, tant mieu, aussinon je l'ai perdu au milieu... Mais :D quand même.

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Monnet's paradox

Message par clement » jeu. 6 oct. 2005 15:08

J'ai plané, ça faisait longtemps que j'attendais un texte dans ce genre, je ne sais pas ce qu'il a de particulier mais je l'ai trouver très agréable à lire, cette succession d'images, ce coté de légèreté... Bref que du bonheur.

Une question, Camus, c'est qui ? Cà me dit quelque chose, du genre Liliade ou un texte du classicisme.

nono
Messages : 212
Inscription : jeu. 26 mai 2005 23:00

Re: Monnet's paradox

Message par nono » jeu. 6 oct. 2005 18:11

pkoi aije limpression decrire comme un e merde par rapport à toi ?

Tuzune Tare
Messages : 370
Inscription : ven. 23 sept. 2005 23:00

Re: Monnet's paradox

Message par Tuzune Tare » ven. 7 oct. 2005 19:29

j'aime bien se texte mais une petite chose a reprndre dessu sa serai la longueur des phrases et je pence que c'est pour cela que l'on si pert un peut
Viens te jetter dans l'abîme des êtres au coeur d'or comme l'étranger de Camus dont le mariage avec Marie n'est qu'une invitation de plus à prolonger son bon plaisir de ne pas voir plus loin que le bout de son lendemain qui chante
un peut long comme phrase nan?
en tout cas moi je trouve se texte simpa

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Monnet's paradox

Message par Niko » ven. 7 oct. 2005 22:32

un jour flo-nightmare m'a dit ke en gros je restait profondément en crise d'ado( je me suis kan même tjr méfier de cette expression) et ke j'étais un peu définitivement anti-conformiste par principe-comprenez par là une attitude magistralement bornée..J'ai dit un jour ds le texte nommé je crois "libre" ke je revendiquais le droit de sauter de joie à l'annonce du prix pullitzer.tintintintin!!!!!(beethov).non, juste pour dire ke çà reste vrai et c assez lourd de sens en ce ki concerne mes écrits.
Revoilà cette attitude ds ce texte ac des phrases ki n'en finisse plus pke yavait kelke part la volonté que la phrase se déroule tte seule, kelle se démerde de sa puissance créatrice quelle que soit son ampleur mais surtt kelle ne la contienne pas.
Jmet des mots forts c pas pédant, jveux dire il n'ya aucune connotaion et les mots "puissance" "ou ampleur" peuvent être pris de façon complètement faible
Bref g certains types de texte ds le genre de celui là où s'immissent des phrases ou des expressions, ki ne me sont ke agréables à l'oreille ou dont les corrélations de sens me plaisent (par ex ici "des sourires comme leurs je t'aime"), alors que la compréhenson générale du texte en est compliquée. Idéalement je voudrais faire des textes de purs "plaisirs" en pur écriture auto, mais j'introduit dans le mouvement du sens pour ke les gens aient envie d'aller à la phrase suivante ou pke le sens se mêle au bal des formes pr plus de plaisir...Pour d'autres textes tjr ds ce même genre (le "lache tout"!!) tt çà tombe en même temps sur tte la longueur du texte et là jsuis heureux quelque soit l'avis des lecteurs.
bref je parle, je parle, mais j'oblige personne à lire vous me direz...

Tuzune Tare
Messages : 370
Inscription : ven. 23 sept. 2005 23:00

Re: Monnet's paradox

Message par Tuzune Tare » sam. 8 oct. 2005 08:59

tu na pas a te justifier c'était juste une remarque au cas ou tu veuille amélioré tes textes chez toi
moi je n'ai rien a dir en faite sur tés textes car je ne sais pas écrire an éciture auto
je suis obliger de travailler mes texte comme un artisant
en même temps j'écrit éssensielement des poème en vers alors en écriture auto cé chaud
mais il n'anpéche que j'admire se que tu fait

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Monnet's paradox

Message par Nightmare Theater » sam. 8 oct. 2005 11:01

Nico, dsl, mais je pense toujours ce que j'ai dit :mrgreen: .

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Monnet's paradox

Message par Niko » dim. 9 oct. 2005 12:14

mais didi pr moi c'est un plaisir de me justifier, et g tjr l'espoir kon puisse échanger ces expériences intimes d'écriture, histoire de centrer notre discours sur le pieds kon peut prendre à faire certains trucs, sur notre façon de vivre le truc, car elle peut être carrément plus intense ke la lecture k'en font les autres

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Monnet's paradox

Message par Niko » dim. 9 oct. 2005 12:27

Cela dit je ne vous oblige pas à en faire de même. Je décris ds trucs perso, voyez-y ce que vous voulez de tte façon c maintenant très bien assumé de mon côté (pr flo).
Pr ce texte je trouve ke c dommage kil s'arrête pas plus, kil prenne pas plus son temps. Mais c'était dur à faire pke j'avais pas envie de ne pas laisser s'écouler tte seule l'énergie qui sortait du stylo...

Répondre