Sartre et l'inconscient

Revolution, revolution...
Répondre
clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Sartre et l'inconscient

Message par clement » mer. 24 sept. 2008 12:33

Au nom de la liberté de la conscience, Sartre refuse le concept freudien d'inconscient remplacé par la notion de « mauvaise foi » de la conscience. L'Homme ne serait pas le jouet de son inconscient mais librement choisirait de se laisser nouer par tel ou tel traumatisme. Ainsi, l'inconscient ne saurait amoindrir l'absolue liberté de l'Homme.

Selon Sartre, la seule aliénation à cette liberté de l'homme est la volonté d'autrui. Ainsi fait-il dire à Garcin dans Huis clos « L'Enfer c'est les Autres ».

Source : Wikipédia



Pour clore la discussion entre Coline et Niko.
Un point pour Coline :DD

Je ne vais pas parler de la responsabilité ni des implications juridiques que ce débat peut entraîner. Pour ma part, je pense que Freud à raison avec l'existence d'un inconscient. On peut facilement trouver des éléments qui corroborent sa théorie dans la vie de tous les jours. Mais je pense qu'il est plus judicieux de penser que l'on est seul maître de ses décisions. Je n'arrive pas clairement à exprimer mon intuition, mais je trouve que c'est une vraie recette pour aller mieux. J'irais même plus loin, en suivant l'idée de Sartre, il est possible de se soigner d'une névrose sans aide extérieure. Mais attention, je ne veux pas dire que à partir du moment où l'on suit son idée, on est capable de se soigner de sa maladie, mais que dans certain cas, fonction de la personne et du degré de névrose, il est possible d'être moins névrosé, seulement moins car on et toujours un peu névrosé, du fait de la conscience je suppose.

Répondre