Page 1 sur 1

Apparence / Choix de la raison

Publié : dim. 20 avr. 2008 09:04
par clement
C'est trois ébauches à compléter, ce n'est que le premier jet pour donner les lignes directrices de ma pensée, ou plutôt de celle de Thomas, pour ne pas m'approprier ses idées.

Importance de l'apparence / Faut-il s'attacher à son apparence ?

Si une fille me plait et que j'ai seulement envie de faire l'amour avec elle, seule son apparence compte.
Il faut attacher de l'importance à l'apparence, dans la limite où çà n'empiète pas sur la liberté, par exemple pour ne pas se faire cataloguer et donc partir avec un malus au niveau des relations sociales.

On peut penser, en reprenant la même raisonnement que Nietzsche sur la morale, que l'opinion selon laquelle il ne faut pas attacher d'importance à l'apparence, idée de Platon, à vérifier, vient de personnes dont l'apparence n'entre pas dans les critères du beau pour les relations sociales, c'est à dire les personnes repoussantes, pour que celles-ci puissent tout de même avoir des relations sociales.

Être moche peut amener à réfléchir sur les sujets en relations avec les relations sociales.

Choix de la raison : ce n'est pas un choix arbitraire, mais un choix issu du bon sens.

On ne peut pas dire que c'est la raison qui nous amène à choisir la raison comme base certaine des raisonnements/pour vivre/pour rechercher la vérité, un choix arbitraire peut-être, mais si on distingue deux grands types de raisons, on trouve le ratio, utile en science et la raison de tous les jours, c'est à dire le bon sens. Le choix de la raison, en tant que ratio, peut être un choix réfléchit issu du bon sens.

Divertissement/acceptation

On accepte plus facilement des idées lorsqu'on est diverti.

Re: Apparence / Choix de la raison

Publié : mar. 29 avr. 2008 12:06
par Niko
l'opinion selon laquelle il ne faut pas attacher d'importance à l'apparence, idée de Platon, à vérifier, vient de personnes dont l'apparence n'entre pas dans les critères du beau pour les relations sociales, c'est à dire les personnes repoussantes, pour que celles-ci puissent tout de même avoir des relations sociales.

Je répond par une de mes lecture les plus passionnantes, celle de René Guénon, un auteur pas forcément (mais peut-être) à prendre au pied de la lettre mais dont la somme de connaissances traditionnelles contenu dans ses livres n'a probablement d'équivalent dans aucun livre en Occident. J'ai lu d'autres bouquin bcp plus clairs que celui que t'ai filé et qui sont passionnant. Bon ça dépasse un peu le sujet mais bon...

Dans la plupart des traditions, nous dit René Guenon, l'intellectualité est placé à un point de vue supérieur de celui de la matière. Il conviendrait de préciser ce point de vue: car pour les traditions les plus anciennes, comme l'hindouisme ou le taoisme, tout découle du Principe, l'unité fondamentale et supra-humaine du monde. L'Intellectualité, du domaine céleste et le Monde matériel en découle. Plus précisémment, le Principe même de l'intellectualité, principe en lui-même encore supra-humain, ainsi que le principe de la matière (idem), en découle. L'univers, les êtres vivants,la matière...font partie du cosmos, l'ensemble de l'univers matériel. Mais attention, les concepts, l'intellectualité humaine, en tant qu'elle fait partie du monde humain, fait partie du cosmos, de l'univers matériel. Le Principe lui-même ainsi que le principe de l'intellectualité qui est aussi spiritualité, l'Intérieur, et le principe de la matière sont quant à eux supra-humain et "accessibles" (il faudrait précisé ce point) seulement à une élite spirituelle et qui a son équivalent dans toute les traditions. Bouddha, Jesus ou certains Brahmanes indiens sont les types de cet Homme Universel. Certaines sociétés "secrètes" comme la Franc Maçonnerie ou le Rosicrucianisme pour ne citer que 2 institutions occidentales ( ou la Tien Ti Houei chinoise, "Société du Ciel et de la Terre" le Ciel étant le pendant spirituel, intelligible du Principe et la Terre son pendant matériel) avaient pour but d'amener ses initiés à s'élever aux différents stades de spiritualités (jusqu'a l'Homme Universel en théorie mais il en existe des images à des niveaux inférieurs). Mais il n'en existe plus en Occident (la franc-maçonnerie ayant perdu depuis assez longtemps le sens traditionnel qui était le sien) et seul une élite orientale détient encore la connaissance traditionnele, nous dit Guénon.

Mon Clem voilou j'espère que tt ça ne t'a pas trop ennuyé!


Guénon relie assez systématiquement toute forme de Tradition, qui émanerait d'une Tradition primordiale remontant à des temps anciens.
Il a lui-même acquis un statuts élevés dans la religion islamique et à été nommé prince d'Egypte par un sheik avec la file duquel il s'est marié.
Voir l'importante bibliographie de René Guénon pour plus de précision.

J'ai lu pour ma part La crise du monde moderne, un essai saisissant sur la dégénérescence de nos société devenues non-traditionnelles.
La Grande Triade est excellent pour découvrir Guénon, il se rapporte à la tradition extrême-orientale (Taoisme) ac comme tjr de grandes mises en perspectives ac d'autres Traditions.
Formes traditionnelles et cycles cosmiques, un ouvrage moins structuré et moins accessible, qui ne fait pas du tout la synthèse de ses apports. Pas à lire au début en fait j'me suis rendu compte mon clem.
D'autres de ses plus importants ouvrages que je compte lire, L'homme et son avenir selon le Vedanta et Le règne de la quantité et le signe des temps

Re: Apparence / Choix de la raison

Publié : mer. 30 avr. 2008 10:36
par clement
Bon, je ne vais pas répondre maintenant, mais René Guenon, son ouvrage Formes traditionnelles et cycles cosmiques, je n'étais pas vraiment d'accord avec lui pour des raisons évidentes lorsqu'on réfute la superstition car il "balance" des principes sur lesquels il base tout ces dire, principes avec lesquels je suis en désaccord.

Re: Apparence / Choix de la raison

Publié : jeu. 1 mai 2008 19:31
par Niko
Qu'est-ce qui fait ton désaccord?