évolutionnisme/créationnisme et homosexualité

Revolution, revolution...
Répondre
clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

évolutionnisme/créationnisme et homosexualité

Message par clement » dim. 20 janv. 2008 14:12

Réflexions faites pendant plusieurs discussions avec des témoins de Jéhovah.
Ceci leur est destiné en particulier.

I) Créationnisme et Évolutionnisme :

_____1) Évidence :

Le créationnisme n'est pas l'opposée de la théorie de l'évolution de Darwin. (1)

_____2) Raison :

Préliminaire :

Soient trois propositions A, B et C, avec A=non B = B=non A.
Si A faux = B vrai
mais cela n'implique pas C vrai.

Si on a deux théories non directement opposées alors si l'une est fausse, cela n'implique pas que l'autre est juste/vrai. (2)

(1) et (2)=Si la théorie de l'évolution selon Darwin est fausse (tout du moins à revoir) cela n'implique pas que le créationnisme est vrai.

II) Homosexualité :

_____1) Définition :

Je donne une définition, mais ce n'est pas la seule.

est immoral tout acte nuisible à autrui. (1)

_____2) Évidence :

L'homosexualité n'est pas nuisible à autrui. (2)

_____3) Raison :

(1) et (2) = l'homosexualité n'est pas immorale.
Même si la bible affirme le contraire !

III) Sexualité chez l'homme :

L'homme ne nait pas hétérosexuel, il nait asexuel et il devient hétérosexuel ou homosexuel.
Remarque : Le psychotique est asexuel reste dans cet état toute sa vie, c'est à dire que sa sexualité n'est pas déterminée après la période de détermination généralement avant l'adolescence (je pense même avant mais pour ne pas dire de proposition fausse, je reste vague et je prend un peu de marge).
Par contre je ne sais si l'implication est réversible : si on est asexuel étant adulte alors on est psychotique ?

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: évolutionnisme/créationnisme et homosexualité

Message par clement » dim. 20 janv. 2008 20:02

Comme vous l'aurez compris, je cherche à montrer que l'on ne nait pas hétérosexuel, mais on le devient au même titre que l'on devient homosexuel, tout n'est pas joué à la naissance, car ce n'est pas inscrit dans les gènes.

nono
Messages : 212
Inscription : jeu. 26 mai 2005 23:00

sans vouloir me meler de ce qui ne me regarde pas

Message par nono » mar. 6 mai 2008 19:45

je me permet de poster ici un commentaire étant donner que l'Evolution est mon thème de SHS (science humaine et sociale) cette année. et ce tout petit commentaire pour juste glisser un petit mot (mdr) pour revenir sur cette phrase très juste : "on ne nait pas homosexuel on le devient", tout comme on ne nait pas "racaille" monsieur sarkozy, bref. et en fait il me semble même que tout ceci est une question de plasticité des connexions nerveuses dans le cerveau et oui tout betement qu'on va délaisser certaines connexions et en activer plus d'autres en fonction de notre éducation, et de notre expérience car après tout c'est du cerveau que partent les émotions (et oui dur dur) et c'est là que je me dis que je suis encore bien mal instruite. Mais j'aimerais savoir si sans parler d'un gène de l'homosexualité si pourquoi pas une sorte de pré mais vraiment toute petite prédisposition génétique existe ou si tout ceci est bel et bien lié aux expériences qu'on a dans la vie et qui défont et refont des connexions.
bref clément je te promets je planche là dessus après mon concours

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: évolutionnisme/créationnisme et homosexualité

Message par clement » mer. 7 mai 2008 05:39

J'ai dit qu'on naissait asexué et qu'on devient sexué que plus tard, mais c'est la théorie psychanalytique.
On parle de préférence et mise à part le gout* je ne crois pas qu'il puisse y avoir de facteur biologique.





* Thomas Berger moi-même : Potentiellement on peut tout aimer ce qui est salé ou sucré car notre corps en particulier notre langue est conçue pour trouver le sucré et le salé agréable, ce qui s'explique facilement avec la sélection naturelle car, en général, les fruits mûr par exemple sont sucré alors qu'un fruit pas assez mûr est acide et un fruit trop mûr est amer.

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: évolutionnisme/créationnisme et homosexualité

Message par Niko » dim. 18 mai 2008 21:06

Mais j'aimerais savoir si sans parler d'un gène de l'homosexualité si pourquoi pas une sorte de pré mais vraiment toute petite prédisposition génétique existe ou si tout ceci est bel et bien lié aux expériences qu'on a dans la vie et qui défont et refont des connexions.
Toutes ces belles paroles pour que tu laisses finalement planer un doute?
A priori chaque partie de notre être contient en lui la corrrespondance de son ensemble...et a fortiori pour les gènes! La médecine chinoise guérit toutes sortes de maladies à partir de piqûres au niveau de l'oreille, ou du pieds...
L'homosexualité doit forcément être rendue possible par nos gènes...

Tuzune Tare
Messages : 370
Inscription : ven. 23 sept. 2005 23:00

Re: évolutionnisme/créationnisme et homosexualité

Message par Tuzune Tare » lun. 19 mai 2008 14:55

Toutes ces belles paroles pour que tu laisses finalement planer un doute?
A priori chaque partie de notre être contient en lui la corrrespondance de son ensemble...et a fortiori pour les gènes! La médecine chinoise guérit toutes sortes de maladies à partir de piqûres au niveau de l'oreille, ou du pieds...
L'homosexualité doit forcément être rendue possible par nos gènes..
.
je ne comprend pas vraiment le rapport entre "la medecine chinoise" ( je pense que tu parle de l'acuponcture) et l'homosexualité génétique ...

L'acuponcture bloc des connections nerveuse, l'éguille est plantée dans un nerf, se qui empéche le "méssage" d'arriver a déstination. d'ou le faite, que si je bloc la terminaison du nerf ( souvent dans les lobes ou dans les pieds, mais aussi dans les mains, et dans le dos...) le message qui dit " j'ai mal a la tête" n'arrivera pas au cerveau, donc la douleur est " apaiser" mais est encore là, même amoindri.
cependant certaine nerf, si ils sont pris a leur base peuvent creer un message a envoyer, l'acuponcteur enfonce donc son aiguille dans le nerf choisi pour envoyer le message " calmer la douleur, ou soigner l'origine" défaillante chez le patient.

Mais l'homosexualité, n'est que goût, que l'on choisi, comme les goûts alimentaire apres la naissance, ils ne sont pas prédéfini dans les gênes.
si mon père aime les poireaux, je ne vais pas forcement les aimer aussi.
les goûts sont creer par l'environnement, l'apprentissage, les experiences et peuvent évoluer au cours du temps:
"quand j'était jeune, je n'aimais pas les épinards, mais j'ai grandit, et maintenant j'aime les épinards"
de même pour la sexualité:
tu n'est pas forcément toute ta vie homo ou hétérosexuel, es changement de " goûts" sont fréquant, mais limité par le changement de milieu.

donc pour moi l'homosexualité n'est pas génétique !

( et n'oubliez pas la bisexualité ^^)

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: évolutionnisme/créationnisme et homosexualité

Message par Niko » lun. 19 mai 2008 16:34

Thanks for your lesson about acuponcture !
Scuse c vrai je parlais pas de l'acuponcture mais de certaines activités de la sophrologie qui reposent sur le principe de la partie comme correspondance du tout. Après c'est pas du vécu c'est ce qu'on m'en a dit..mais j'aime bien l'idée. J'en parlais en disant que le gène est un point haut de ce principe puisqu'il représente complètement l'ensemble de notre corps! A quelque part si nous sommes Homos, on doit retrouver ce principe dans nos gènes..mais attention à ne pas penser qu'il y a correspondance directe et donc un gène de l'homosexualité!

Moi j'dis que c'est clair que y'a pas de gène de l'homosexualité mais en tout cas ceux-ci ne l'empêchent pas. Ce que je n'arrive pas à dire, c'est que si ça existe, c'est que c'est inscrit en nous, que c'est une immanence de notre être, de notre espèce (mais pas au sens biologique, au sens de l'Homme en tant qu'Etre à part entière), une possibilité à exploiter, une potentialité à fleur d'être... mais à la rigueur autant chez les hétéros que chez les homos!

Répondre