Sadomasochisme et Société de Consommation

Revolution, revolution...
clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par clement » mer. 25 janv. 2006 14:57

Dès demain je lis du Nietzsche comme ça je comprendrais mieux Nico.
Désolé j'ai lu sans lire (lever très tôt pour aller à Lyon ce matin = fatigue) mais je retenu un mot qui m'a fait penser à un certain manifeste ... (oui, le mot là, vers la fin, et même que tu sais très bien du quel je parle)

PS : c'est de la torture moral le dessin de Nadja au bas de la page d'acceuille. :mrgreen:

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par Niko » jeu. 26 janv. 2006 17:12

nan c vraiment cool...g plein d'affect collés à ce trucs..

bon dtf fodra ke jréduise la longueur de mes postes...
Mais est-ce que ta bien capté le post à Mystik? fo le relire pke çà a du sens par rapport à çà...bref te prend pas trop le chou, jte filerai la volonté de puissance 1dc4..

mystique révolutionnaire
Messages : 39
Inscription : jeu. 27 oct. 2005 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par mystique révolutionnaire » jeu. 26 janv. 2006 18:41

Pour Stirner, c'est une sorte d'anarchiste un peu schizo, à la limite entre Proudhon et puis Nietzsche-Schopenhauer (je sais, la comparaison est osée, mais bon...). Disons que c'est un libertaire, à tendance un peu facho de temps en temps, mais dans le raisonnable. Je lui préfère un Bakounine ou un Malatesta, mais il est vachement intérressant à lire.


Pour revenir au sujet, je lance une autre ébauche de débat, en oubliant un peu le terme consommation, et en revenant au terme "démocratie" (éthymologiquement, je l'apprends à personne, "peuple au pouvoir").

Idée de problématique : comment une masse, consciente de sa faculté révolutionnaire (qui lui permet de tout bouleverser seulement si elle le souhaite) peut s'accorder à rendre sa liberté entre les mains d'une minorité dite "élue" et "représentative" (contrat social de Jean-Jacques...) et s'abandonner à la domination d'une classe dominante, voire d'une Loi toute-puissante.
Je pense que le sado-masochisme se manifeste aussi par cette "servitude volontaire" et institutionalisée.

J'éspère que vous prendrez le temps de me lire 8)

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par Nightmare Theater » lun. 30 janv. 2006 06:44

Niko a écrit :nan c vraiment cool...g plein d'affect collés à ce trucs..

bon dtf fodra ke jréduise la longueur de mes postes...
Mais est-ce que ta bien capté le post à Mystik? fo le relire pke çà a du sens par rapport à çà...bref te prend pas trop le chou, jte filerai la volonté de puissance 1dc4..
T'inqyuiéte, on les adores tes posts longs. Ce sont les seuls qui font sérieux dans ce merdier :mrgreen: .

@ Mystik : t'inquiéte, si on prends le temps de lire nico (sans le comprendre, faut pas déconner quand même), on peut prendre le temps de lire les tiens.

dodoche
Messages : 35
Inscription : ven. 14 janv. 2005 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par dodoche » mer. 1 févr. 2006 11:33

en tant que dodoche le sujet m'interpelle...
bon alors j'espère ne pas entrer ds le hors sujet,
mais le thème me fait penser a un article des année 50 sur le coté maso
de ceux qui achetait des 2cv....
dès que je le retrouve je vous le fait passer!!

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par Niko » mer. 1 févr. 2006 13:25

Ok ya 3 débats en même tps!!
pr finir sur la construction de la perso, j'ai juste dit ke c'étais la singularité de notre développement ki faisait notre identité plus qu'une identité fixe, unique, qui constiturait la fin de la recherche. on vit à travers elle, on vit à travers soi et ce n'est pas forcément source de douleur si on n'aspire pas à être quelque chose de fini. Je dis çà pk tu as dis mystik, que c'est cette aspiratoion quii était douloureuse car non-atteignable.

Pr la démocratie:
c'est plutôt le peuple qui se dégage de sa souveraineté propre en se faisant représenté par des représentant du peuple, sur lesquels il a toujours un pouvoir. En conséquence, je crois que le peuple n'est pas forcément écrasé par une élite dominante car c'est il a du pouvoir sur lui. Si cette élite était vraiment dominante, à un point inacceptable pour le peuple, et bien je crois qu'en théorie elle serait contesté ou renversée. Du moins en théorieManifestement ce n'est pas le cas chez nous, pke le régime est encore largement accepté.En plus chez nous dans le fond le pouvoir financier est tellement intégré au pouvoir politique et çà ne dérange tellement personne que çà me désespère un peu...mais c donc que çà doit être généralement acceptable...m^me si çà mfout les boules de le dire

Mais pour d'autres endroits sur Terre, ou la situation paraît bcp moins acceptable comme dans certaind pays d'afrique et bien je ne sais trop koi dire. Le pouvoir des élites est-il trop grand?La situation est elle encore acceptable?Ou p-ê que les conditions de vies ne permettent pas à la révolution d'emporter tt le monde ac elle et que le peuple laisse faire en cautionnant plus ou moins les groupes engagés (armés koi)...jusqu'à que cela craque, comme en côte d'ivoire.

Mais ya encore des "révolutions" comme en azerbaidjan l'année dernière, au liban ya quelques années, des révolutions plus pacifik com en Ukraine ou re-au Liban l'année dernièremême si çà s'accompagne pas tjr de changements de régimes...

Pr Stiner, je vois pas le lien entre Proudhon et Netzsche, mais Proudhon je connais ses idées d'anar en gros, ce qu'il voulait faire, mais pas sa philosophie propre derrière.
A propos Nietzsche tu l'a rapproché de schopenauer comme çà se fait souvent,et p-ê qu'il ressemble à Schoppenauer dans l'approche, dans la forme, dans la remise en cause de certaines valeurs, mais Nietzsche en ressort qqc de bien différent et de bcp moins "masochiste" que schoppenauer, voire carrément opposé à cela!! Mais bon excuse moi je chipote un peu ...

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par clement » jeu. 23 févr. 2006 12:39

Niko, tu soulève là, avec la partie sur la démocratie, un grand débat sur l'impérialisme et la mondialisation actuelle qui enclavent certains pays dans des régimes inacceptables qui ne sont pourtant pas renverser. Vendre ses enfants pour (sur)vivre est une chose inacceptable mais pourtant réelle, cette abomination est dû à la domination de certaines personnes (qui dirigent les usines qui fabriquent nos chaussures ou nos ballons de football).
Je parlerais de sadisme et société de consommation.

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par clement » jeu. 2 mars 2006 10:40

Je passe en coup de vent, mais cette idée me trotte dans la tête depuis quelques temps, lorsque j'étais en première, nous avons eu à lire un livre nommé "Le Meilleur Des Mondes" (le titre original est "Brave New World" si tu veux le lire en anglais) d'Aldous Huxley, c'est un auteur anglais et pessimiste du début du XXième siècle qui écrivait des contre-utopie sur la sociétés de consommation. Je pense que ce livre peux t'interresser mystique révolutionnaire, de plus tu cherchais des référance littéraire.

dodoche
Messages : 35
Inscription : ven. 14 janv. 2005 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par dodoche » jeu. 2 mars 2006 22:49

oui!! bonne idée il te le faud!
toujour pas mon bouquin avec l'article dont je vous ai parlé...

mystique révolutionnaire
Messages : 39
Inscription : jeu. 27 oct. 2005 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par mystique révolutionnaire » ven. 3 mars 2006 06:57

Merci bien, j'en ai déja entendu parler, mais je l'ai jamais lu.

Répondre