Sadomasochisme et Société de Consommation

Revolution, revolution...
dodoche
Messages : 35
Inscription : ven. 14 janv. 2005 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par dodoche » mar. 27 juin 2006 14:50

il est clair que mon point de vue est difficilement partageable...mais je me demande parfois si je ne le prefere pas quand meme...

Coïyl
Messages : 535
Inscription : ven. 11 mars 2005 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par Coïyl » mer. 28 juin 2006 15:11

si je comprends bien dodoche tu me trouves jolie parce que me regarder te montre les limites de mon physique? :mrgreen:

je sais pas si je dois bien le prendre, je crois que je vais devoir sévir

dodoche
Messages : 35
Inscription : ven. 14 janv. 2005 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par dodoche » jeu. 29 juin 2006 04:55

mdr!!
hihi,belle plante...

Coïyl
Messages : 535
Inscription : ven. 11 mars 2005 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par Coïyl » jeu. 29 juin 2006 15:05

mon petit brin d'herbe... :heart:

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par Nightmare Theater » ven. 30 juin 2006 09:49

Groupe Analogue a écrit :Flo, ne me dit pas que tu ne te souviens déjà plus de tes cours de philosophie avec Mr Secretain (je ne connais pas l'orthographe), c'était tout expliqué dans le cours sur l'art.
Le cours sur l'art, c'est a aprtir de là que je ne venais plus a ses cours...

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par clement » jeu. 19 juil. 2007 04:35

mystique révolutionnaire a écrit :Idée de problématique : comment une masse, consciente de sa faculté révolutionnaire (qui lui permet de tout bouleverser seulement si elle le souhaite) peut s'accorder à rendre sa liberté entre les mains d'une minorité dite "élue" et "représentative" (contrat social de Jean-Jacques...) et s'abandonner à la domination d'une classe dominante, voire d'une Loi toute-puissante.
Je pense que le sado-masochisme se manifeste aussi par cette "servitude volontaire" et institutionalisée.
Ici, je pense plutôt que cette servitude est directement liée au principe de république, qui se veut être la protection de l'Etat pour le peuple. Je m'explique, et ça reprend une discussion que j'ai eu avec Niko et deux autres copains l'autre soir, le rôle d'un état républicain est entre autre d'assuré la protection des citoyens, or une révolution ne se fait pas sans "casse" autrement dit faire une révolution sans raison valable et je pense notamment sans que l'Etat ne nuise aux citoyens, j'ai envie de dire comme un Etat manichéen, mais il avait ses raisons, à mon avis justifiées à l'époque. Donc je pense qu'une révolution n'a lieu que dans le cas où l'Etat n'est pas une république, cas à envisagé, révolution dans le cas où l'Etat est une république mais pour instaurer une démocratie.

Conclusion, le fait d'accepter une institution alors qu'on a les moyens de la renversée ne vient pas d'une névrose générale, ou de sado-masochisme, mais plutôt d'une réflexion qui dit : "Aujourd'hui si le système ne me convient pas, j'ai les moyens de le changer de façon passifique." Ceci s'applique évidement à une république et démocraie.

Ceci était mon premier point sur la complaisance dans un système démocratique bien qu'on aie les moyens de le renversé.

Deuxièmement, donner le pouvoir à une minorité est quelque chose qui a des avantages, au sens où en principe ça fait avancer la société, car on élit quelqu'un qui "plait" à la majorité. Cette notion de majorité est importante bien que pas la meilleure, étant donné qu'on ne peut satisfaire tout le monde car on ne pourra jamais mettre tout le monde d'accord sur tout et que dans ce cas il faut mieux satisfaire le plus grand nombre de personne, le vote, donc la décision du plus grand nombre, la majorité, devient une nécessité (c'est mon point de de vu) bien que celle-ci puisse se tromper au sens où a posteriori il n'y a pas de choix absolu et juste en politique.

Ca faisait longtemps que j'ai pas laché un petit post comme ca, surtout de bon matin.

Répondre