Sadomasochisme et Société de Consommation

Revolution, revolution...
mystique révolutionnaire
Messages : 39
Inscription : jeu. 27 oct. 2005 23:00

Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par mystique révolutionnaire » jeu. 19 janv. 2006 13:21

Tout (ou quasiment) est dans le sujet...


Je recherche surtout des références littéraires pouvant éclairer le débat...


Première chose avant de lancer un éventuel débat :
quelques films à voir pour se faire une idée de la "situation" :

Salo ou les 120 jours de Sodome, Pier Paolo Pasolini
Fight Club, David Fincher
Irréversible, Gaspar Noé
La Passion du Christ, Mel Gibson
Les films de Kounen ou de M.Moore...

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par clement » jeu. 19 janv. 2006 16:24

Je ne connais pas le dernier, mais Fight Club c'est mon utopie et Salo ou les 120 jours de Sodom j'ai pas encore pu le regarder (pouvoir non pas dans le sens impossibilité physique mais psychologique) parce il est assez choquant, je pourrait le regarder mais j'attends d'avoir un peu de temps en journée, comme ça le film à le temps d'être digérer avant d'aller me coucher.
On m'a dis que La Passion du Christ n'avait aucun intérêt.
Moore, je ne suis pas fan car c'est de la propagande, c'est trop limite et même par fois il va trop loin, j'adhère pas, la critique est juste mais il te fait vraiment voir ce qu'il veut (On a fait une analyse d'image en cours d'anglais l'année dernière).

Autrement pour en venir au sujet, je ne suis pas sur d'avoir cerner la problématique...

mystique révolutionnaire
Messages : 39
Inscription : jeu. 27 oct. 2005 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par mystique révolutionnaire » jeu. 19 janv. 2006 18:57

A propos des films :

La Passion du Christ n'a pas pour moi une valeur de fond (au niveau de son contenu), je trouve le film d'une nullité abjecte, mais justement une valeur de forme, je trouve qu'il dégage une mentalité aujourd'hui très présente (surtout aux States) que j'analyse perso comme un goût pour l'autoflaggelation...

Voila, sinon, y a pas de problématique clairement définie, disons que ca fait vachement sujet de philo d'aggreg' ( :DD ) : Sadomasochisme et Société de Consommation...

Disons que pour engager le débat, on pourrait se demander comment la tendance consumériste (acheter pour acheter, rêver d'objets parfois inutiles ; en allant jusqu'à s'endetter) peut s'apparenter à du sado-masochisme... nous sommes un peu dans la société du "j'achète parce qu'on me dit d'acheter"...
Sinon, autre possibilité : la présence d'une culture/consommation de masse : comment envisager le fait d'agir sous l'emprise d'un opinion (ou bien général ou bien de la classe dominante).
Enfin, comment envisager le rapport dominant/dominé?? Donner la légitimité à un pouvoir autoritaire (suffrage universel) en lui laissant conditionner notre évolution?

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par clement » jeu. 19 janv. 2006 22:05

Je vois qu'on a affaire une personne d'assez cuiltiver ...
intéressant...

Je ne vais pas parler de ton sujet parce que je suis trop fatiguer et je serait trop dans la marge comme dirait mon prof de philo, mais bon, ce qui serait interressant c'est que tu pose deux lignes sur Généalogie de la morale de Nietzsche, parce que à mon avis c'est de la que tu tire ton rapport dominant à dominé (je ne sous entends pas que ton sujet n'est pas interressant, mais ce n'est pas ce soir que je vais mettre quelques lignes sur le sujet).

:sleep:

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par Nightmare Theater » ven. 20 janv. 2006 07:40

Clem, est-ce que "audition" et "gozu" peuvent rentrer dans la problematique (en ce qui concerne audition, je pense que oui... mais j'ai pas vu gozu).

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par clement » ven. 20 janv. 2006 14:43

Audition oui, Gozu non. (flemme de l'argumentation)

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par Niko » ven. 20 janv. 2006 15:17

Disons que pour engager le débat, on pourrait se demander comment la tendance consumériste (acheter pour acheter, rêver d'objets parfois inutiles ; en allant jusqu'à s'endetter) peut s'apparenter à du sado-masochisme... nous sommes un peu dans la société du "j'achète parce qu'on me dit d'acheter"...
Sinon, autre possibilité : la présence d'une culture/consommation de masse : comment envisager le fait d'agir sous l'emprise d'un opinion (ou bien général ou bien de la classe dominante).

j'engage mec, j'engage et jnuance ton propos ok?
"J'achète pace qu'on me dit d'acheter". bien sûr tu es influencé par tt ce que tu veux, médias, cultures consumériste etc...
Mais si je peux me permettre d'accorder une certaine autonomie à l'individu (ref à la 2ème citation), il faut voir aussi que la consommation est devenu une façon pour les gens de se créer une identité propre dans une société ou règne un vide spirituel assez nouveau (nouveau depuis un siècle, on s'comprend...) et où la forme et le fond se mêlent. Et c'est vrai pour la consommation de masse ou d'autres. Le babacool qui va s'acheter son pantalon à la 70's dans le petit magasin machin-spountze ou le mec qui s'achète la dernière paire de nike c pareil: c'est une façon de se créer une identité. Tu ma diras surement que c assez limité comme processus (c nul) mais quelque part c un des seuls moyen en présence. C pour çà que je parlais de vide spirituel..

mystique révolutionnaire
Messages : 39
Inscription : jeu. 27 oct. 2005 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par mystique révolutionnaire » lun. 23 janv. 2006 08:55

Mais si je peux me permettre d'accorder une certaine autonomie à l'individu (ref à la 2ème citation), il faut voir aussi que la consommation est devenu une façon pour les gens de se créer une identité propre dans une société ou règne un vide spirituel assez nouveau (nouveau depuis un siècle, on s'comprend...) et où la forme et le fond se mêlent. Et c'est vrai pour la consommation de masse ou d'autres. Le babacool qui va s'acheter son pantalon à la 70's dans le petit magasin machin-spountze ou le mec qui s'achète la dernière paire de nike c pareil: c'est une façon de se créer une identité. Tu ma diras surement que c assez limité comme processus (c nul) mais quelque part c un des seuls moyen en présence. C pour çà que je parlais de vide spirituel..

D'abord, fais gaffe quand t'utilises "vide spirituel", au début j'ai cru que t'y voyais du genre "aujourd'hui les gens n'ont plus de sainte morale chrétienne..." (mais bon j'avoue que j'étais réducteur).
Tu parles du fait de se créer une identité, si j'ai bien compris, en terme matérialiste (je m'achète un truc qui fait classe, donc ca y est je suis quelqu'un) en reprochant le "vide spirituel" qui en découle. L'individu nie sa propre intériorité et donc , sans doute, de s'automutiler quelque part.

Mais concrètement, je crois que le plus douloureux n'est pas ce manque de spirituel (dans le sens où tu l'emplois), c'est simplement le fait que l'identité du bab's, de la "caillera" avec ses air max soit une identité propre à un seul individu. Je m'explique, un tel recherche une identité personelle (dans les fringues, ou quoi que ce soit de bassement matériel, peu importe), il ne sera jamais l'Unique (au sens Stirnerien), parce qu'il aura toujours un rapport de culte à une certaine identité (l'identité bab's, metalleur, ...)

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par clement » lun. 23 janv. 2006 19:07

Je n'ai pas l'impression de m'identifier ni aux bab's, ni aux punks, ni aux snob, ni aux mettalleux, ni ... (je suis un trippé, c'est tout :mrgreen: )
Donc si ta remarque était d'autre générale, je pense que c'est faux (mais vrai dans une certaine mesure bien entendu)

Désolé je crtique sans rien apporter.
Je reposterais ici quant j'aurrais matière à discuter.
Sur ce, vive les maths :rambo:

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Sadomasochisme et Société de Consommation

Message par Niko » mar. 24 janv. 2006 20:16

Ok c clair que c'étai c'étai un peu bourrin !!!
Bon jvai synthétiser comme un porc...jmexcuse d'avance

Il est clair que la construction de son identité ne passe heureusement pas que par là.
Je clarifie: la consommation participe d'un transfert d'identité de l'individu a l'objet de consommation. mais il existe d'autres types de transfert!!Et mystik a justement parlé de "culte": il y a là le transfert entre le groupe et l'individu et inversement. Le fond de tous les transferts, c'est la construction de l'identité de la personne dans son environnement c'est à dire à travers son entourage, à travers sa société, sa famille, avec sa psychologie propre etc.. .Notre fonctionnement consumériste est un des cadres qui permet d'accomplir ces transferts nécessaires pour se construire. Ce cadre devient simplement très présent dans nos soc: il fait parti de notre environnement.
Mais il fo vraiment comprendre la portée de ce que j'ai dit. Car le rapport cosumériste à la société varie selon que ce type de transfert est une voie plus ou moins privilégiée par l'individu!!
Pr clem ce serait plutôt moins :mrgreen:

Par vide spirituel, j'entend surtout le fait que ce moyen soit plus mis en avant aujourd'hui
=apparition de la consommation de masse ds le 20ème
=surpuissance médiatique qui floute les valeurs, rend difficile leur émergence, voire leur compréhension.
=La forme sociétale et économique de la ville met aussi surement ce moyen plus en avant
Mais concrètement, je crois que le plus douloureux n'est pas ce manque de spirituel (dans le sens où tu l'emplois), c'est simplement le fait que l'identité du bab's, de la "caillera" avec ses air max soit une identité propre à un seul individu. Je m'explique, un tel recherche une identité personelle (dans les fringues, ou quoi que ce soit de bassement matériel, peu importe), il ne sera jamais l'Unique (au sens Stirnerien), parce qu'il aura toujours un rapport de culte à une certaine identité (l'identité bab's, metalleur, ...)
Carrément d'accord. Mais est-ce nécessairement douloureux?
J'ai écrit là dessus un manifeste parti texte. je doute ke si tu le lise tu vois le rapport alors...en quoi répond il à ce que tu as dit? Il essai de retourner la douleur en une valeur plus positive tjr à réaffirmer: la vie.
En résumé, il dirait dans un énième développement et pr reprendre tes mots que la recherche de l'identité personnelle ne se fais pas que dans un culte à une certaine identité et ne crée pas qu'une frustration douloureuse de l'inaccessible Unique (si g bien compris) car notre recherche n'est pas que culte: même réalisée par rapport à ce culte, elle reste profondément égoïste (ce qui fait sa valeur)et nous rend singulièrement vivant.

voilà dsl pr la longueur du post, j'espère qu'on m'aura compris, et qu'on me corrigera, vu comme jme suis lancé..

Ps: je connais pas Stiner, mais tu me le conseille mystik?

Répondre