Le keynésiannisme

Revolution, revolution...
Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Le keynésiannisme

Message par Niko » mer. 5 oct. 2005 22:10

Pour répondre à clem, tt en virgule...

Le keynésianisme:Théorie économique quil préconise la relance de la croissance économique par une augmentation de la demande avec l'aide de l'Etat (indispensable car seul capable d'accomplir cela).

Pr cela, il peut utiliser:
_ le levier budgétaire: l'injection de ce revenu (revenu des impôts, taxes,...) dynamise l'économie. La croissance créée (augmentation de la richesse globale produite) permet par ailleurs à l'Etat de combler en partie, ou en totalité, ce déficit (car celui-ci taxe les richesses produites sur son sol).
_le levier monétaire:
Emission de billets principalement ou, plus accessoirement, baisse des taux d'intérêts. Dans tous les cas il y a plus d'argent pour produire (les entreprises investissent + facilement et les gens font + de crédits ou prêts, pour moins cher). Dc on augmente la croissance.

C'est exactement ce que font les Etats-Unis, qui si en France sont taxés de libéraux, sont en fait beaucoup plus keynésiens que nous: voir leur déficit abyssal et le niveau de leur taux d'intérêt très bas. Cela semble leur réussir en terme de croissance économique
En option:Attention!!kon ne me fasse pas dire ce ke je n'ai pas dit: je ne suis pas forcément d'accord avec l'utilisation, la répartition de cette richesse produite, c'est à dire pas forcément d'accord avec leur modèle en général ki lui est libéral au sens politique du terme: tt le monde est libre et chacun à le droit à ce kil mérite.
Les USA peuvent apparaître à l'heure actuelle comme des keynésiens économiques(ils st interventionnistes ce qui est très différents du libéralisme économique: faite ts comme vous voulez, le marché régule tout!) et des libéraux politiques

Problème pour les Européens: il faut une unité politique pour pouvoir utiliser ces deux leviers. En Europe, on a en simplifiant une impossibilité à s'entendre sur la politique monétaire et budgétaire (car ce ne sont pas de son ressort ds les textes officiels: c de cela kon parle kan on entendait lors du référendum:" l'Europe à besoin d'une unité politique" etc...) ce qui a amener par le passé l'Europe à confier, ke dis-je à abandonner ces deux ressorts à la Banque Centrale Européenne (BCE) ki s'en occupe en totale autarcie et se borne à limiter l'inflation (détails plus loin): aucune influence politique ne la touche (de même c ds les textes).
Si la contrainte budgétaire s'est un peu assouplie (les 2 plus grands pays france et allemagne ne tenant pas leurs engagement en matière de déficit public ), la zone Euro ne peut pas jouer sur le ressort monétaire: la BCE se borne à limiter l'inflation (hausse des prix, mais normalement aussi des revenus) c-a-d à garder ds taux d'intérêt élevés (si ils st bas, on injecte de l'argent ds le système dc les prix monte).Les lmites budgétaires allaient ds le même sens de limitation de l'inflation( car de même, l'Etat injecte de l'argent ki ne s'y trouvait pas)
L'Europe, c'est à dire la BCE est dc beaucoup plus libérale que les USA: elle limite l'inflation car cela nuirait à la "libre-concurrence" ( l'inflation perturbe les marchés si elles se voit trop). Elle maintient certaines conditions économiques rassurantes pour les marchés monétaires (bourse de la monnaie,si on veut. La BCE protège ses amis de la haute finance, ki on leur accorde ont le bénéfice d'apporter bcp d'argent aux grandes entreprises, ce qui en un sens stimule la croissance (des grandes entreprises)) mais n'intervient absolument pas, ou on l'a compris très indirectement pour aider l'économie réelle au contraire de ce que peuvent faire les USA.

L'Europe se prive donc de ses deux leviers keynésien et s'impose par là un néo-libéralisme désuet.


Comment ds ce cadre la France, ki ne contrôle même pas sa monnaie et est contrainte à faire gaffe à son déficit, à son budget peut-elle être considérée comme une économie keynésienne?
Seul l'impôt sur le revenu qui est redistributif et fait donc augmenter la "propension marginale" (truc de spécialiste) à consommer peut-être considéré comme tenant du keynésianisme: cette "propension marginale " à consommer fait ke un pauvre dépensera la quasi-totalité de ce qu'on lui donne en plus, alors qu'un riche en épargnera une partie.L'argent épargné n'est pas productif, alors ke l'argent consommé relance la croissance. En cela, la redistributivité, la verticalité de l'impôt sur le revenu ki grossièrement prend plus au ménage du haut ke à ceux du bas de l'échelle des revenus, tend à relancer la consommation (c-a-d en augmentant cette propension marginale).
Notons que c'est le seul ds ce cas. La TVA et autres charges ou CSG prennent en gros pareil à tous quelque soit le revnu.
Mais l'impôt sur le revenu, plus que véritablement keynésien, est bien plutôt d'abord un objet d'équité sociale caractérisant la solidarité d'une société. La diminution de cet impôt par les gouvernements successifs peut éventuellement être considéré comme un signe inquiètant de pour la cohésion sociale de notre société...

PS: pour la constitution, je ne suis pas forcément pour après ce ke je viens de dire car pour moi une constitution et à fortiori une constitution européenne,ne doit pas être établit selon des critères seulement économiques. Elle doit être fondatrice de valeurs, de l'unité d'une communauté, et de bcp de choses sur lesquels je ne reviendrais pas ici.
C'est juste pour dire que si je parle d'économie ici, c'est parce que Clem Analogue mon pote tu me l'a demandé.
Mais la théorie économique, car en économie il n'y a ke des théories, ne doit pas être à la base de tte réflexion, ce que semble oublier les technocrates républicains qui nous gouverne depuis l'après-guerre.Je ferais p-ê un sujet à ce propos d'ailleurs...si la longueur de mes sujets ne vous rebutte pas trop

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Le keynésiannisme

Message par clement » jeu. 6 oct. 2005 16:14

Ce n'est même pas assez long, bon, j'ai bien lu et éssayé d'assimiler le plus de notion possible, par contre j'ai des questions.
Niko a écrit :Le keynésianisme:Théorie économique quil préconise la relance de la croissance économique par une augmentation de la demande avec l'aide de l'Etat (indispensable car seul capable d'accomplir cela).
Autrement dis faire baisser les impots pour que les consomateur puissent acheter plus. (augmentation du pouvoir d'achat), c'est çà ?
Niko a écrit :le levier budgétaire: l'injection de ce revenu (revenu des impôts, taxes,...) dynamise l'économie.
Où est-il injecté ? Dans les entreprises ?
Niko a écrit :le levier monétaire: on baisse les taux d'intérêts, dc il y a plus d'argent pour produire (les entreprises investissent + facilement et les gens font + de crédits ou prêts, pour moins cher).

Qu'est ce que les taux d'intérets ?
Niko a écrit :En option:Attention!!kon ne me fasse pas dire ce ke je n'ai pas dit: je ne suis pas forcément d'accord avec l'utilisation, la répartition de cette richesse produite, c'est à dire pas forcément d'accord avec leur modèle en général ki lui est libéral au sens politique du terme: tt le monde est libre et chacun à le droit à ce kil mérite.
Libéralisme politique = absence d'intervension de l'Etat dans l'économie. Nimporte qui peut monter son entreprise du jour au lendemain.
Libéralisme économique = l'Etat stabilise la valeur de la monnaie pour permettre une politique de libre échange et ainsi augmenter la mondialisation (car les fluctuation de la monnaie sont faible comme l'Euro par exemple), lorsqu'un pays ou une fédération adopte cette politique, sa monnaie doit être relativement puissante et être en période de croissance.

Suis-je dans le vraie ? Y a-t-il des précisions à apporter ?
Niko a écrit :Les USA peuvent apparaître à l'heure actuelle comme des keynésiens économiques(ils st interventionnistes ce qui est très différents du libéralisme économique: faite ts comme vous voulez, le marché régule tout!) et des libéraux politiques

Libéraus politique, entièrement d'accord, ils en sont d'ailleurs très fier.

J'ai entendu dire que nous sommes dans une période d'inflation, par contre, seul les prix augmentent, les revenus n'augmente pas en tout cas pas proportionellement, conséquence, le pouvoir d'achat baisse. Si j'ai bien compris, lorsque l'on parle d'inflation on parle aussi de crise économique importante car c'est la valeur de la monnaie qui baisse, car il y a trop d'argent en circulation, il faudra par exemple 50 euro pour achater une baguette sans que cela ne ruine tout le monde.

Je n'ai pas compris la notion de propension marginale.

CSG ? Connais pas...
Niko a écrit :La diminution de cet impôt par les gouvernements successifs peut éventuellement être considéré comme un signe inquiètant de pour la cohésion sociale de notre société...
Entièrement d'accord là dessus. Mais j'ai pas le temps de développer.

Merci d'être patien avec moi et d'éclairer mes lacunes en économie (qui pour moi est très abstraite) et merci pour ce sujet, j'ai déjà pu bien y réfléchir.
Ca me fait penser à mon professeur de philosophie qui place une phrase par ci par là en douce pour critiquer l'économie et j'ai vraiment l'impression d'être le seul à le voir (références à la taxe tobin et autres exemples dans ce genre).

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Le keynésiannisme

Message par Niko » ven. 7 oct. 2005 14:22

Autrement dis faire baisser les impots pour que les consomateur puissent acheter plus. (augmentation du pouvoir d'achat), c'est çà ?
Justement non: l'Etat keynésien engage une poltique active donc il dépense plus donc il ne fait généralement pas baisser l'impôt car il s'en sert.'il va ainsi souvent creuser un déficit, mais dédiabolise tt de suite cette notion.Mais à ce propos tu m'a demandé ce ke faisait l'argent de ces sous dont j'ai dit kils étaient injectés dans l'éco:
Où est-il injecté ? Dans les entreprises ?
c le consommateur ki en bénificie le plus, car kan on dit relance de la demande, c'est de lui kil s'agit (en gros car on parle aussi de demande des entreprises en matière première ou en matériel de production par exemple.à ce propos pr réflexion l'emploi c'est une demande (de travail), le travail c'est une offre (d'emploi))
Sa consommation permettra schématiquement aux entreprises de progresser donc après çà se complique...
La relance de la demande va de l'augmentation des allocations chômage voire du RMI ou d'une relance des emplois aidé (prime pour l'emploi) à l'augmentation des allocs familiales ou il y a plus longtemps de celles de la retraite..
Cela passe aussi par une augmentation du revenus des fonctionnaires

Jrépond à tes autres questions ce soir

Moi
Messages : 58
Inscription : jeu. 6 oct. 2005 23:00

Re: Le keynésiannisme

Message par Moi » ven. 7 oct. 2005 15:29

c de cela kon parle kan on entendait lors du référendum:" l'Europe à besoin d'une unité politique"
Ce serait réduire le débat sur la constitution européenne à un simple débat économique, ce que tu fais :
ne doit pas être établit selon des critères seulement économiques
Il me semble en effet que le débat a été décentré au moment de la campagne, car on a bcp critiqué tout et n'importe quoi (y compris les accords qui étaient déjà en place...).
La constitution comprenait nombre de notion économique puisqu'elle résumait les accords antérieurs (meme si je t'accorde qu'il y a eu des rajouts !). L'unité politique évoquée dans ce débat faisait plutôt référence à la necessité d'avoir des institutions politiques fortes et pas dépassées afin d'éviter le "cafouillage", le mauvais fonctionnement des institutions :!: et améliorer la coopération entre les Etats afin de répondre d'une voie (souvenez-vous de la guerre du golfe 3ième version)
Bon je vais m'arreter là mais je pense qu'il y a pleins d'autres choses interessantes à débattre sur ce sujet.....

Pour en revenir au sujet :
_ le levier budgétaire: l'injection de ce revenu (revenu des impôts, taxes,...) dynamise l'économie. La croissance créée (augmentation de la richesse globale produite) permet par ailleurs à l'Etat de combler en partie, ou en totalité, ce déficit (car celui-ci taxe les richesses produites sur son sol).
Plus utilisé aux EU depuis la crise des années 30,ils renient cette utilisation au nom de la "libre concurrence".....
_le levier monétaire: on baisse les taux d'intérêts, dc il y a plus d'argent pour produire (les entreprises investissent + facilement et les gens font + de crédits ou prêts, pour moins cher). Dc on augmente la croissance.
Pas faux mais maintenant ils utilisent aussi (et pas qu'un peu !) l'émission de billet en dollars, qui sont rachetés par les banques des autres pays (dont la Chine) pour leurs reserves (le dollar étant réputé pour sa stabilité).
L'Europe est donc dépossédée de ses deux leviers keynésien
Absolument pas : la volonté politique ne suit seulement pas ! En effet la théorie de Keynes était de lancer de grds travaux pour relancer la croissance (car ca emploie des gens) ainsi l'argent investi par l'Etat est récupéré par les taxes, ceci nous est toujours possible..... mais on préfère augmenter le budjet de l'armée et de la police : c'est un choix !
c le consommateur ki en bénificie le plus
En fait c'est plutôt un cycle : tout le monde a sa part du gateau : les entreprises s'enrichissent grace à l' Etat car le contrat est souvent "avantageux". Ensuite l'entreprise embauche pour le projet d'pù une augmentation du pouvoir d'achat des ménages et donc augmentation de la demande d'pù une progression de toute les industries, ce qui rapporte de l'argent à l' Etat par les taxes.....
Le seul problème de cette théorie c'est qu'elle n'est efficace qu'à court terme, tant que l' Etat donne des contrats, car après il y a des licenciements massifs et on retombe....
A moins d'être protectionnistes, mais ca c'est une autre hisotire..... ;)

sam
Messages : 292
Inscription : mar. 28 déc. 2004 23:00

Re: Le keynésiannisme

Message par sam » ven. 7 oct. 2005 17:25

Flemme de tout lire en détail.
Je suis super content qu'il yai ce sujet car je viens de me taper un livre de Galbraith, un keynésien convaincu qu retrace l'histoire économique du 20è siècle (très facile à lire) alors du coup j'ai eu envie d'en savoir plus et je me suis procuré la Théorie générale mais alors la, flemme vu qu c'est de l'éco ultra théorique.
Bon jdévloprai une autre foi parceque la fuck jy aille

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Le keynésiannisme

Message par Niko » ven. 7 oct. 2005 22:07

Réponse à moi-cédric... t'es repéré!!!! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Ce serait réduire le débat sur la constitution européenne à un simple débat économique, ce que tu fais
Absolument pas, je calle cette partie du débat, méconnue par énormément de personnes, à cet endroit mais si tu veux on rouvre tt les 2 le débat sur la constituion ds le sujet prévu à cet effet et là on se fait le vrai truc mais t'as dûdéjà squatter comme un porc et t'en a p-ê marre...
Pas faux mais maintenant ils utilisent aussi (et pas qu'un peu !) l'émission de billet en dollars, qui sont rachetés par les banques des autres pays (dont la Chine) pour leurs reserves (le dollar étant réputé pour sa stabilité)
il était tard j'ai zappé cette donnée essentielle veuillez m'en excuser...Avec çà on a les 2 outils monétaires de base
Plus utilisé aux EU depuis la crise des années 30,ils renient cette utilisation au nom de la "libre concurrence".....
D'ailleurs le déficit budgétaire n'existe pas aux states, et qu'est-ce que 400 milliards de dollars? une broutille..C'est le contraire, la prépondérance du dollars ke tu as rapidement décrite permettant aux US de renflouer ce déficit dans une importante mesure. Seulement, l'utilisation de ce budget est restreint à un petit nombre de secteurs ( Armée c-a-d aéronautique, marine,technologies de pointe voire aérospatiale).On ne peut pas parler d'entreprises publiques aux states mais on commande à des entreprises privées, on sous-traite(qui se met progressivement en place chez nous) et je crois ke l'on peut véritablement parler de l'utilisation du budget fédéral comme moteur de l'économie aux states.
Par contre ils préconisent la "libre-concurrence" et le désengagement budgétaire dans le cadre d'accord de libre échange pour ke les grosses entreprises américaine puissent s'installer plus facilement ds les pays concernés sans craidre la concurrence des entreprises publiques locales
Le recours au libéralisme n'est très souvent qu'un moyen pour une économie puissante d'augmenter sa "croissance externe" (voir angleterre au 19ème).Les states ne dérogent pas à la règle
L'Europe est donc dépossédée de ses deux leviers keynésien

Absolument pas : la volonté politique ne suit seulement pas !
on est bien d'accord. seulement je disait ke la limitation initialement obligatoire du budget des membres de la zone euor, qui n'est plus obligatoire à proprement parler, mais fait maintenant l'objet d'un compromis entre bruxelles et surtt l'allemagne et la France, limitait forcément le lancement de grands travaux car le recouvrement des frais de cette politique par les taxes ( à ce propos t'a p-ê entendu parler du coefficient multiplicateur de keynes) n'est absolument pas immédiat. Keynes veut juste dire par là ke le budget tend à revenir à l'équilibre sur une longue période.
En fait c'est plutôt un cycle : tout le monde a sa part du gateau : les entreprises s'enrichissent grace à l' Etat car le contrat est souvent "avantageux". Ensuite l'entreprise embauche pour le projet d'pù une augmentation du pouvoir d'achat des ménages et donc augmentation de la demande d'pù une progression de toute les industries, ce qui rapporte de l'argent à l' Etat par les taxes.....
merci cette analyse est beaucoup plus juste théoriquement à propos de la relance par la demande, et ma remarque sur les différentes augmentations d'allocations ou l'emploi aidé viendrait en complément...

Moi
Messages : 58
Inscription : jeu. 6 oct. 2005 23:00

Re: Le keynésiannisme

Message par Moi » sam. 8 oct. 2005 05:19

Réponse à moi-cédric... t'es repéré!!!!
Rah !!!! non !!!!
;)
mais t'as dûdéjà squatter comme un porc et t'en a p-ê marre...
Oui j'en ai marre, et non pas comme "un porc". :lol:
D'ailleurs le déficit budgétaire n'existe pas aux states, et qu'est-ce que 400 milliards de dollars? une broutille..
En fait je me suis mal exprimé, je parlais uniquement du point de vue des grands travaux comme ceux fait en 1930..... Sinon c'est vrai, tout ce que tu a dit là l'est.
à ce propos t'a p-ê entendu parler du coefficient multiplicateur de keynes
Non désolé :oops: ..... Moi je suis plus callé diplomatie et relations internationnales, mais qu'est ce que je fous ds cette classe :?: :D
Toutefois ce terme est compréhensible, voilà ce que j'en ai compris (tu me diras si c'est bon je me base que sur le nom du terme) : L'Etat va retrouver dans le long terme l'argent qu'il a investi, mais grâce à cet argent injecté dans l'économie nationale, il l'a développer et finalement il retrouve son capital de départ tout en ayant dvppé l'économie d'où une multiplication..... c'est ca ? :D

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Le keynésiannisme

Message par clement » sam. 8 oct. 2005 09:58

Moi a écrit :la volonté politique ne suit seulement pas ! En effet la théorie de Keynes était de lancer de grds travaux pour relancer la croissance (car ca emploie des gens) ainsi l'argent investi par l'Etat est récupéré par les taxes, ceci nous est toujours possible..... mais on préfère augmenter le budjet de l'armée et de la police : c'est un choix !
:idea:
Merci, c'est bon, c'est le déclique, je me souviens maintenant, Keyns, économiste dans les années 1920 et 1930, pour faire face à la crise de 29 les Etats Unis suivent son principes et lance une politique de grands travaux.
Maintenant je vois mieux de quoi on parle.

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Le keynésiannisme

Message par Nightmare Theater » sam. 8 oct. 2005 12:13

Ouaich, c ca clem.

C'est bon j'ai enfin pris le temps de lire la chose jvé ppa passer 15 ans a faire come tout le monde à citer les phrases clé pke j'ai pas que ca a faire que c'est déjà pas mal :p

Donc ca ma pas mal éclairé meme si j'ai tjr pas compris 2/3 trucs j'ai perdu les termes exacts. C'est les 2 termes dont clem te demandai la def.Voilà, si la debat devient violent, je sors l'attirail du gros con réac jamais content (j'adore ca... Coucou c'est moi ^^).

Aussinon, bienvenu a Moi (ca fait longtemps que mon nombril l'attendait celle là).

Bisous a tous

Moi
Messages : 58
Inscription : jeu. 6 oct. 2005 23:00

Re: Le keynésiannisme

Message par Moi » sam. 8 oct. 2005 13:59

Aussinon, bienvenu a Moi (ca fait longtemps que mon nombril l'attendait celle là).
:DD Ca a le mérite d'être original :DD

Comment ca égocentrique ? absolument pas !!! :D

Répondre