Quand la politique disparaît...pour faire place au FN

Revolution, revolution...
Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Quand la politique disparaît...pour faire place au FN

Message par Niko » ven. 5 août 2005 23:25

Je lit les journaux et j'en retire quelques grandes lignes dont je voudrais vous faire part.
Les journaux uniformisés comme "Le Monde" et autre "Libération" emploient des sous-entendus partout entre les lignes qu'il faut expliciter. J'en profite pour vous proposer une des nombreuses explication de la montée du FN en France...

La politique essaie d'accorder, de gérer du mieux possible des optiques différentes. L'Homme politique peut être le ministre,le député mais aussi vous ou moi dans notre participation à la vie d'une communauté et pas seulement par le vote: il s'agit en politique de faire résonner au mieux les envies de chacun pour dégager une certaine harmonie entre les membres de cette communauté.La politique pour jouer son rôle de modérateur nous amene à faire des choix dans l'intérêt du "bien commun": elle le redéfinit sans cesse. Problème: tout ceci se déroule dans le cadre d'un rapport de force latent. Or le rapport de force dans le cadre d'une société économique mondialisé, c'est à dire libéralisé, penche en faveur de ceux qui maîtrise la force économique: Les géants économiques (multinationales) sont en effet insaisissables, intouchables car elles se déploient sur un territoire mondial quand les acteurs politiques, seuls aptes à contrer leurs plans et à faire entendre la voix des populations face à ces géants, donnent de la voix sur un plan au mieux national. Du coup, les inégalités se creusent augmentant l'importance du secteur économique à tout niveau: les pauvres ont de plus en plus faim et les riches ne pensent qu’à la « croissance pour sauvegarder leur niveau de vie. Ainsi la politique tend à devenir une simple gestion des contraintes économiques car c'est la que se situe la force; Le pouvoir de l'économie sur le monde tend à éteindre le politique car le contexte exacerbé de concurrence pousse à réorienté ces choix, à limiter le choix global, base du politique: pour le RMISTE comme pour l'homme d'Etat s'il veut être réélu, le strict minimum économique devient la première chose qui doit être assuré.
Le problème est qu’une société qui s’individualise tend à mettre la notion d’ »épanouissement personnel » avant celle de « bien commun » et il y a ainsi une disparition du politique ou un ras-le-bol: les choix politiques d’ensembles ne conviennent pas alors que d’un autre côté il existe encore une volonté d’agir ensemble. Disons que la notion de nation est encore très forte en France.. C’est ce que le libéralisme (courant dominant dans nos élites) comme idéologie oubli: grossièrement, il part du principe qu’une harmonie entre les gens est utopique et qu’il faut privilégier une harmonie de leurs intérêt économiques (tout en gardant une égalité, économique donc, entre les personnes, laquelle n’est possible que dans une économie « libéralisée »: privée de tte contrainte, chacun à les même chances de réussir). Ce qui rend du coup tte politique national inintéressante pour beaucoup et explique la difficulté qu’à la France à accepter la libéralisation économique qu’est la mondialisation. Le « non » à la constitution fut en effet souvent la traduction d’un rejet du libéralisme ambiant. Que les français est encore envie de bâtir des projets communs (en France ou en Europe) est rassurant, et mal compris par les élites françaises et européennes. Ce qui l’est moins, c’est d’exprimer ce sentiment en votant extrême droite, car si le nationalisme peut se comprendre en tant que projet commun, il ne doit pas excuser les dérives extrémistes. Je crois que l’on peut encore êre inquiet quand aux prochaines élections présidentielles vu les discours entendus à la télé comme dans la rue lors du référendum dénonçant le fossé entre élites politiques et électeurs. C’est principalement sur ce terreau que le FN construit ces campagnes...

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Quand la politique disparaît...pour faire place au FN

Message par clement » sam. 6 août 2005 20:40

Très intérressant, mais je ne sais pas quoi ajouter.

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Quand la politique disparaît...pour faire place au FN

Message par Nightmare Theater » dim. 7 août 2005 05:56

:idea:

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Quand la politique disparaît...pour faire place au FN

Message par Niko » lun. 8 août 2005 07:30

G trouvé une phrase de synthèse que g exprimé trop longuement au-dessus: " La déterritorialisation des multinationales, leur fonctionnement en réseau sont d'énormes avantages pour peser sur l'environnement économique et social de chaque unité productive prise séparément" Voilà l'horreur de la mondialisation.

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Quand la politique disparaît...pour faire place au FN

Message par clement » mar. 9 août 2005 13:37

:pale: :pale: :pale: :pale: :pale: :pale: :affraid: :affraid: :affraid:

Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

....

Message par Ju » sam. 19 nov. 2005 15:46

berk... j'aime pas la politique.

vous vous intéressez aux blaireaux,vous avez que ça à faire ?

Aurore
Messages : 4
Inscription : jeu. 17 nov. 2005 23:00

Re: ....

Message par Aurore » sam. 19 nov. 2005 18:29

juju a écrit :vous vous intéressez aux blaireaux,vous avez que ça à faire ?
Si tu ne t'y interesse pas, sur quoi te base tu pour parler de "blaireaux"? :?:
Je ne dis pas que c'est faux mais je trouve la reflexion un peu rapide.

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Quand la politique disparaît...pour faire place au FN

Message par Niko » sam. 19 nov. 2005 18:34

C'était pour moi "blaireaux" ou pour les hommes politiques?

Ju
Messages : 610
Inscription : lun. 7 nov. 2005 23:00

...

Message par Ju » sam. 19 nov. 2005 20:06

écoute aurore, pas besoin de réflexion poussée et d'avoir de la culture dans le milieu politique pour se permettre de dire que les hommes politiques sont des blaireaux..
regarde un peu les inégalités dans le monde et tu comprendras (peut-être).

Niko, je parlais pas de toi.

bonne soirée à vous deux,
julie.

Aurore
Messages : 4
Inscription : jeu. 17 nov. 2005 23:00

Re: ...

Message par Aurore » sam. 19 nov. 2005 20:35

juju a écrit :écoute aurore, pas besoin de réflexion poussée et d'avoir de la culture dans le milieu politique pour se permettre de dire que les hommes politiques sont des blaireaux..
regarde un peu les inégalités dans le monde et tu comprendras (peut-être).
Et toi, tu y a changé quoi aux inégalités dans le monde?

Bref, s'intérésser à la politique, c'est voter pour le moin con d'entre eux.

Répondre