Rapport d'une conférence sur la supraconductivité...

Lois fondamentales, sciences de la matière, particules élémentaires, GUT, description de la réalité suivant un certain model, ... Voyage au coeur de l'infiniment grand et de l'infiniment petit.
Répondre
- DarkStar -
Messages : 426
Inscription : mer. 20 juil. 2005 23:00

Rapport d'une conférence sur la supraconductivité...

Message par - DarkStar - » mer. 25 janv. 2006 20:14

Un moment donné durant la conférence, le locuteur nous représente à l'aide d'un rétroprojecteur, la courbe U=f(I) montrant la loi d'Ohm sur un conducteur Ohmique U=R.I
mais en plongeant la cellule conductrice à température très froide (diazote liquid) on observe une courbe à dérivée nulle. = pour tout I € lR, U=cte..., même lorsque I = 0A

on frise les frontières du réel.

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Rapport d'une conférence sur la supraconductivité...

Message par clement » jeu. 26 janv. 2006 15:42

Bon, pour commencer un petit cours sur la supraconducdivité.

Certains matériaux et/ou alliages ont des propriétés très particulière en dessus d'une certaine température.

Dans un circuit électrique il y a du courant qui circule, ce sont des électrons qui s'entrechoc l'un contre contre l'autre, ce qui crée un déplacement de ces électrons. Nous savons qu'un circuit électrique "normal" est ohmique, c'est à dire qu'au fur et à mesure que le courant circule dans le circuit il y a des pertes à cause de l'effet de Joule, des pertes de chaleurs. Ce sont des pertes d'énergie qui implique que si on envoye un certain courant dans un fil qui revient sur lui-même, le courrant va circuler jusqu'àque toute son énergie initiale soit dissipée en chaleur, lorsque toute son énergie est dissipée, il n'y a donc plus de courrant.

Remarque pour amorcer l'élargissement : Les photons, ou particules gamma, sont des particules qui ont une masse soit très faible soit nulle. La théorie des supersymétries implique que le photon est une masse nulle, nous considérerons ici que la masse du photon est nulle. Le photon est la représentation corpusculaire de la lunière mais c'est aussi la particule fondamentale (jusqu'à preuve du contraire, supercordes ou autres) qui erst la particule d'échange de la force électromagnétique.

Reprenons. En dessous d'un certain seuil de température, certains matériaux et/ou alliages n'ont plus d'éffet de Joule lorrsqu'un courrant les traverse, autrement dit, il n'y a pas de perte de chaleur ou de résistance. Ceci implique que si on envoye un courrant dans un circuit fermé, même complexe (une calculatrice par exemple si on enlève l'afficheur), le courrant circulera à l'infini car il n'y aura pas de perte par effet Joule, il n'y aura pas d'énergie initiale convertit en énergie termique. L'energie du circuit sera constante.

Elargissment : Que se passe-t-il au niveau quantique ?
Dans le cadre de la supraconductance, les électrons du circuit se regroupent par paire pour former des nouvelles particules formées de deux électrons.
Conséquences : Nous voyons déjà que les propriétés électriques sont modifiées. Lorsque les photons traversent le circuit, les photons acquièrent une masse, ceci parce que les photons sont la particules d'échange de l'interraction électromagnétique.

De la lumière qui acquière une masse :drunken: :drunken: :drunken:

Pour reprendre ce que tu as dis DS, la courbe de U=f(I) devait être une droite de coéfficient directeur R or dans le cadre de la supraconductance la résistance est nulle, R=0, le coéfficient directeur de la droite est égale à zéro donc ont à une droite horrizontale (donc constante).

I = OA, tu peux expliquer ?

Niko
Messages : 517
Inscription : mar. 26 avr. 2005 23:00

Re: Rapport d'une conférence sur la supraconductivité...

Message par Niko » jeu. 26 janv. 2006 17:02

Conséquences : Nous voyons déjà que les propriétés électriques sont modifiées. [Lorsque les photons traversent le circuit, les photons acquièrent une masse, ceci parce que les photons sont la particules d'échange de l'interraction électromagnétique
Jcrois là ke mes connaissances ont failli au moment crucial du débat!!...explik! explik! expliiiiiiiik moi!!!
Pke on dirait ke le fait qu'il y ait une paire d'électron active un processus c pa clair per moi... é pkoi les photons "traversent le circuit" ke kan des paires d'electrons sont constituées?mais g surement mal compris...

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Rapport d'une conférence sur la supraconductivité...

Message par clement » jeu. 26 janv. 2006 18:07

Pour commencer, ce débat est au dessus du niveau de la licence de physique/chimie et même du capes (je ne sais pas comment on y écrit, c'est pour devenir professeur) car lorsque j'en ai parlé avec mon professeur, je l'ai assez vite perdu.

En écrivant "les" électrons plus haut, je sous entendais qu'il y était déjà, il y en a de partout à tout moment (fluctuations quantiques et annihilations, je ne rentre pas dans les détailles mais j'aimerais bien :mrgreen: ) car sans photon, pas d'interraction électromagnétique, donc pas de stabilité de la matière solide...

Autrement, je ne serais pas bien expliqué ce que tu as cité, c'est une déduction que j'ai fait en lisant un certain livre que je voulais acheter l'autre jour à la FNAC mais j'ai oulié de le faire :mrgreen:
Hubert, pour les intimes, dit bien que les photons sont les véhiculeurs de la force électromagnétique, [de moi, mais juste et vérifié] or la force électromahgnétique interragit entre les électrons dans le cadre de la stabilité de la matière et de l'électricité. Les propriétés de la force électromagnétiques sont changées, dans notre cas le circuit n'est plus ohmique, du coup on remarque que les électrons se regroupent par pair.

Observation : Les photons qui traversent se circuit acquière une masse (si l'interraction électromagnétique est changé, il me parait probable que cela implique que les particules véhiculeur de cette interraction soit changées, c'est d'ailleur ce que l'on observe).

pof pof

Je ne sais pas si j'ai été assez clair, redemandez moi des explications et si possible, posez des questions le plus précisément possible.

- DarkStar -
Messages : 426
Inscription : mer. 20 juil. 2005 23:00

Re: Rapport d'une conférence sur la supraconductivité...

Message par - DarkStar - » ven. 27 janv. 2006 20:12

Groupe Analogue a écrit :I = OA, tu peux expliquer ?
I égale zéro Ampère :clown:

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Rapport d'une conférence sur la supraconductivité...

Message par clement » sam. 28 janv. 2006 18:14

Si tu reprends la loi d'Ohm : U = RI, si R=0 (car on est dans le cadre de la supraconductance), alors U et I sont égaux à zéro, ce qui me parait logique.

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Rapport d'une conférence sur la supraconductivité...

Message par Nightmare Theater » lun. 30 janv. 2006 06:54

AAAAAAAAAAAAAAAARGH! Pas la suypraconductivité!!! C'était mon sujet de partiel d'anglais!!!

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Rapport d'une conférence sur la supraconductivité...

Message par clement » lun. 30 janv. 2006 17:17

Et bien moi je met juste un post pour me rappeller que je dois écrire une théorie sur le sujet.

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Rapport d'une conférence sur la supraconductivité...

Message par clement » jeu. 23 févr. 2006 13:25

Le model de l'électromagnétisme, en ce qui concerne un solide conducteur (notamment les métaux), pose comme axiome qu'il n'y a qu'un seul électron qui se détache du noyau pour donner de l'électricité.
Ma théorie est que dans le cadre de la supraconductivité, il a y a deux électrons qui se détachent d'un seul noyau, ce qui permettrait la formation de ces fameuses paires d'électrons.
(J'y ai tellement réfléchit que pour une fois il semble avoir écrit quelque chose de claire, net et précis)
Je pense que ceci peut être vérifié exérimentalement mais je n'ai sais encore trop comment (mais j'ai déjà une piste).

clement
Administrateur du site
Messages : 2021
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Rapport d'une conférence sur la supraconductivité...

Message par clement » jeu. 22 janv. 2009 17:06

Bon, il y a pas mal d'informations dans ce sujet qui sont à revoir, certaines fausses car la sciences à évoluer depuis les textes sur lesquels je m'appuyais (datant d'avant les années 90).
J'ai abandonné les études de la supraconductivité et de la superfluidité dans un cadre de recherche car c'est trop ambitieux avec le temps qu'il m'était imparti.

Sujet clos, peut-être quelques informations sur le nouveau forum.
Pour des questions, vous pouvez aller voir du côté de la société française de physique.

Répondre