Lycéens, roi de la rue!

Venez palabrer & debatre de l'actualité... (cliquez sur Agora pour rentrer)
clement
Administrateur du site
Messages : 2020
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Lycéens, roi de la rue!

Message par clement » jeu. 10 févr. 2005 16:36

Les lycéens français manifestent contre le projet Fillon

PARIS (AFP) - Des milliers de lycéens en grève manifestent jeudi un peu partout en France pour réclamer le retrait du projet de loi Fillon sur l'Ecole et demander plus de moyens.

A Paris, plusieurs milliers de lycéens, venus de toute l'Ile-de-France, se sont rassemblés en début d'après-midi place de la République. "Non à la réforme Fillon, Education en danger" proclamait la banderole de tête de la manifestation organisée à l'appel des deux syndicats lycéens, UNL et FIDL.

Massés, lycée par lycée, les manifestants, qui sont partis en cortège vers 14h30 pour l'Hôtel-de-Ville, brandissaient également des pancartes affirmant "Réformons Fillon" ou encore "Fuyons Fillon".

Après un galop d'essai réussi mardi, où plus de 10.000 lycéens ont manifesté à Paris et dans plusieurs grandes villes, les syndicats lycéens espèrent une forte mobilisation. "A partir du moment où le nombre de lycéens augmente, c'est une victoire pour ceux qui s'opposent à la réforme Fillon", a déclaré à l'AFP un responsable de la Fidl, syndicat lycéen à l'origine de la mobilisation, il y a deux semaines. Selon lui, "l'effervescence contre la loi augmente".

Leur principale revendication est le retrait de la réforme du baccalauréat prévue par François Fillon. Selon eux, introduire une dose de contrôle continu dans cet examen lui retirerait son caractère national et créerait des différences entre les lycées et entre les régions.

La publication de la carte scolaire et l'annonce concrète des disparitions de classes ou d'options ont également attisé la colère, de même que la suppression des Travaux personnels encadrés (TPE) en terminale et en option au bac.

Le ministre de l'Education nationale a déclaré mercredi que "quand des lycéens manifestent contre la +marchandisation+ de l'école ou la régionalisation du bac, ils ont été au minimum mal informés". Il a aussi récemment fait savoir que les TPE, maintenus en 1e, pourraient compter pour le bac.

Les syndicats lycéens, qui n'ont pas tous la même plate-forme de revendications, ont cependant maintenu leur appel à la grève et la manifestation. "Nous continuerons à nous battre pied à pied" jusqu'à être entendus, a déclaré l'Union nationale lycéenne (UNL) tandis que la Fidl s'est contentée d'indiquer qu'elle "accepte d'être reçue et de discuter avec" M. Fillon.

LEPOINT.FR

Des milliers de lycéens dans la rue, Fillon veut rassurer

Thu February 10, 2005 5:24 PM CET

PARIS (Reuters) - Plusieurs dizaines de milliers de lycéens ont manifesté jeudi à travers la France pour dénoncer le projet Fillon sur l'école, confirmant la poussée de fièvre lycéenne, notamment contre la réforme du baccalauréat.

Face à un mouvement qui suscite l'inquiétude dans les rangs de la majorité, le ministre de l'Education, François Fillon, a cherché à calmer les esprits.

Lors des questions d'actualité au Sénat, il s'est dit "extrêmement attentif et préoccupé" et a souhaité que ne s'installe pas "une incompréhension entre la jeunesse et les pouvoirs publics". Il a confirmé qu'il prolongeait de deux mois, jusqu'au 31 mai, le délai donné au groupe de travail sur la réforme du baccalauréat.

Toutefois, les organisations à l'origine de la mobilisation ont souligné la détermination des lycéens, dont les manifestations ont pris de l'ampleur au fil des semaines.

"On veut le retrait pur et simple du projet Fillon", a déclaré à Reuters Coralie Caron, secrétaire générale de la FIDL.

A Paris, plusieurs milliers de lycéens - 9.000, selon la police - ont quitté la place de la République peu après 14h30 aux cris de "Fillon, si tu savais, ta réforme où on se la met" et "Fillon, t'es foutu, la jeunesse est dans la rue".

Les manifestants défilaient derrière des banderoles proclamant "Non à la réforme Fillon", "Oui à l'Education", "Education en danger, lycéens mobilisés".

Peu avant 17h00, les manifestants ont été bloqués par les forces de l'ordre à l'angle du boulevard du Montparnasse et du boulevard Raspail.

A Toulouse, près de 6.000 lycéens, selon la police, plus de 10.000, selon les organisateurs, ont défilé de la place du Capitole au rectorat. En tête de manifestation une banderole proclamait "Lycéens mobilisés jusqu'au retrait de la loi Fillon" et "Pour une éducation attitude".

A Lyon, où les forces de l'ordre ont dénombré 12.000 manifestants et les syndicats 16.000, les organisateurs ont dit être surpris par l'ampleur de la mobilisation. "Des slogans "Fillon, démission !", ont retenti dans le cortège.

"EDUCATION ATTITUDE"

D'autres manifestations ont rassemblé près de 2.000 lycéens à Carcassonne (Aude), un millier à Narbonne (Aude), tout comme à Montpellier (Hérault).

A Bordeaux, 5.000 manifestants ont défilé dans le centre-ville aux cris de "Fillon démission", "Touche pas à mon bac" et "Ne joue pas avec mon avenir". Dans la matinée, plusieurs centaines de lycéens avaient manifesté à Mont-de-Marsan et à Dax, dans les Landes.

Dans l'est, plus de 2.000 lycéens ont manifesté à Nancy (Meurthe-et-Moselle). Dans la matinée, des manifestations avaient réuni 800 lycéens à Longwy, 200 à Lunéville, 300 à Briey. A Metz, 1.500 à 2.000 lycéens ont défilé en début d'après-midi, selon la police.

En raison des vacances de la zone B, les lycéens de Haute-Normandie (Eure et Seine-Maritime) n'ont pas organisé de manifestations mais les rassemblements ont été nombreux en Basse-Normandie. Un millier de manifestants ont défilé à Caen (Calvados) pour dire "non au bac industriel".

Dans la Manche, les manifestations ont au total rassemblé plus de 3.000 jeunes.

En Bretagne, plusieurs milliers de lycéens - 5.000, selon la police, entre 6.000 et 10.000, selon les organisateurs - ont défilé dans les rues de Rennes.

François Fillon a défendu devant les sénateurs son projet de loi. "Non, rien dans le projet de loi ne remet en cause en quoi que ce soit, ni les options, ni l'enseignement de l'éducation physique et sportive, ni l'enseignement artistique, ni l'enseignement des sciences économiques et sociales", a-t-il dit.

"Le baccalauréat restera un examen national anonyme qui permet automatiquement l'entrée dans l'enseignement supérieur", a poursuivi François Fillon, soulignant que la réforme du bac n'était "pas centrale" dans la réforme qu'il propose et qui vise surtout, selon lui, à juguler l'échec scolaire.

Des propos qui n'ont pas apaisé l'inquiétude des syndicats lycéens, lesquels voient derrière cette réforme la volonté de "soumettre l'école au marché" et de "créer une élite avec un bac à deux vitesses".

Les lycéens ont reçu le soutien de nombreux syndicats enseignants et de la CGT, qui dénonce "les effets dévastateurs de la politique éducative du gouvernement".

Reuters

Je ne met pas d'autre article, après on tourne un peu en rond. Ces articles ont moins d'une heure.
Une petite pensée pour Bourg-en-Bresse, où on était 1400 celon les organisateurs.

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Lycéens, roi de la rue!

Message par Nightmare Theater » jeu. 10 févr. 2005 16:59

Cet apres midi... 2500!!! cet apres midi daprés la police a Bourg!!! Du jamais vu dans cette (ex) ville de merde!!! Et c'est pas pres d'etre fini... Ayant skwatté la fin de la manif coté organisateurs, ils ont pas spécialement obtenus ce qu'il voulauient... Va donc falloir remettre ca (quand vous voulez les mecs).

clement
Administrateur du site
Messages : 2020
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Lycéens, roi de la rue!

Message par clement » jeu. 10 févr. 2005 19:25

Peut-être bien demain matin 8h en bas de carriat!!!
Nous ne retournerons pas en cours tant que notre parole ne sera pas prise en compte
Nous revendiquons le droit d'avoir des options diverses et variées qui font une des forces de notre éducation
Nous n'acceptons pas la suppression de poste alors qu'il en manque déjà
Nous voulons continuer les TPE en terminal, cela pour toutes les sections

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Lycéens, roi de la rue!

Message par Nightmare Theater » jeu. 10 févr. 2005 19:53

Facile a dire kan on est en premier... Moins kan on é en term... :|

clement
Administrateur du site
Messages : 2020
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Lycéens, roi de la rue!

Message par clement » jeu. 10 févr. 2005 19:58

Je comprends, mais bon, il faut se mobiliser pour se faire entendre.

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Lycéens, roi de la rue!

Message par Nightmare Theater » ven. 11 févr. 2005 15:45

Et aujourd'hui le final... Baroud d'honneur a 8h sous la pluie & prtt autant de monde ke la veille au matin!!!

%NàPALm%
Messages : 2
Inscription : lun. 7 févr. 2005 23:00

Re: Lycéens, roi de la rue!

Message par %NàPALm% » sam. 12 févr. 2005 08:29

je fesait partie des 40 000 à paris :batman:

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Lycéens, roi de la rue!

Message par Nightmare Theater » sam. 12 févr. 2005 08:46

Et mardi t a interret a bouger ton cul... :batman:

clement
Administrateur du site
Messages : 2020
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Re: Lycéens, roi de la rue!

Message par clement » sam. 12 févr. 2005 10:37

Toi aussi Flo, est-ce que tu sera là mardi, si oui, seras-tu à bourg?

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Lycéens, roi de la rue!

Message par Nightmare Theater » sam. 12 févr. 2005 12:14

Mardi c vide pour moi pke je fais du benevolat au bahut pr finir le robot... Et ca se fait pas de fr greve sur du benevolat kan on s'est dja engager... Aussinon, si la journée de benevolat est déplacée, je bouge a bourg manifester... Mais ca risk d'etre kaiss.

Répondre