Coup d'Etat en Mauritanie

Venez palabrer & debatre de l'actualité... (cliquez sur Agora pour rentrer)
Répondre
clement
Administrateur du site
Messages : 2020
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00
Localisation : Grenoble, France
Contact :

Coup d'Etat en Mauritanie

Message par clement » jeu. 4 août 2005 19:45

Coup d'Etat en Mauritanie: parlement dissous, mais gouvernement maintenu

Le nouveau régime en Mauritanie a dissous jeudi le parlement, tout en proposant au gouvernement de rester en place, au lendemain d'un coup d'Etat sans effusion de sang, condamné par l'Union africaine qui a suspendu ce pays de ses rangs et appelé à un retour à "l'ordre constitutionnel".

La population mauritanienne, habituée aux coups de force, semblait, elle, avoir réagi positivement au changement, et ne pas regretter l'ancien président Maaouiya Ould Taya, au pouvoir depuis plus de 20 ans.

Le Conseil militaire pour la justice et le démocratie (CMJD) dirigé par le le colonel Ely Ould Mohamed Vall, directeur de la sûreté nationale (police), a annoncé, dans un communiqué lu sur l'antenne de la radio nationale, "la dissolution du parlement et le maintien des dispositions de la constitution du 20 juillet 1991, qui sera complétée par une charte du conseil militaire".

Parmi les principales dispositions de la constitution maintenues, le texte cite "le Conseil constitutionnel, la Cour des comptes, le Haut conseil islamique, les partis politiques et les conseils municipaux, qui doivent continuer à fonctionner normalement", ainsi que les associations et syndicats "légalement constitués".

Le texte précise toutefois que les compétences du Conseil constitutionnel seront "revues".

Les pustchistes s'étaient engagés la veille à "créer les conditions favorables d'un jeu démocratique, ouvert et transparent", et à ne "pas exercer le pouvoir au delà d'une période de deux ans".

Plus tôt jeudi, le CMJD a également demandé aux ministres et au Premier ministre Sghaïr Ould M'Bareck d'assurer la gestion des affaires courantes "pour le moment", a déclaré à l'AFP une source proche de la junte.

Les ministres avaient regagné leurs bureaux dans l'après-midi, a-t-on appris auprès de cette source et de plusieurs ministères.

A Nouakchott, la situation était calme jeudi et les administrations et les commerces, pour la plupart fermés la veille, étaient rouverts, à l'exception des banques, selon des témoins sur place.

Ni couvre-feu, ni postes de contrôle d'identité, le dispositif de sécurité était allégé, les véhicules équipés de mitrailleuses et les soldats en armes étant moins nombreux dans le centre-ville, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'aéroport de Nouakchott a été rouvert au trafic dès mercredi soir après une fermeture de quelques heures, selon des sources aéroportuaires.

Dans le reste du pays, la situation était également normale, selon des témoins.

Le CMJD semble vouloir prouver que le changement s'est déroulé dans "la souplesse et dans le calme", explique sous couvert d'anonymat un observateur dans la capitale mauritanienne.

Ils souhaitent "donner confiance aux Mauritaniens et aux partenaires étrangers du pays", estime-t-il.

Le président Ould Taya se trouvait toujours à Niamey jeudi, où il a atterri en provenance de Ryad, et ne s'est pas encore exprimé sur la situation.

En revanche, l'ex-parti au pouvoir, le Parti républicain démocratique et social du président déchu (PRDS) a vivement rejeté le putsch et appelé toutes les forces vives du pays à refuser le "changement anti-constitutionnel".

Les partis d'opposition ont également généralement affiché jeudi matin une position de principe hostile au recours à la force, mais ils s'accordent pour demander des changements démocratiques, validant de fait le coup d'Etat.

Le Conseil de sécurité et de paix de l'UA a, lui, annoncé l'exclusion de la Mauritanie de ses rangs et a précisé que cette suspension serait effective tant que "l'ordre constitutionnel" ne serait pas de retour dans le pays.

En outre, le Conseil a décidé d'envoyer une délégation ministérielle à Nouakchott afin de rencontrer les membres du CMJD.

Le putsch a été condamné par la communauté internationale, et notamment l'Union européenne, les Nations unies et le département d'Etat américain.

Jeudi, le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a souligné la "nécessité de respecter la volonté du peuple mauritanien".

Du côté de l'armée, le CMJD semble avoir réussi sa mobilisation, selon plusieurs officiers interrogés par l'AFP.

"L'armée est unanime sur le changement (...) Les ralliements ont été rapides et sans grand problème", a notamment assuré un officier supérieur qui ne faisait pas partie des putschistes.

Toute la nuit de mercredi à jeudi, des petits cortèges de véhicules ont sillonné les rues de la capitale et leurs occupants ont manifesté leur joie à coups de klaxons.

Nightmare Theater
Messages : 2137
Inscription : lun. 13 déc. 2004 23:00

Re: Coup d'Etat en Mauritanie

Message par Nightmare Theater » dim. 7 août 2005 05:52

J'avais pas entendu parler de cette info :shock: .

Répondre